Objectifs des aliments complémentaires dans la traite robotisée

Les défis et les objectifs de l’affouragement au robot varient en fonction du stade de lactation.

Exigences envers les aliments complémentaires

Tous les aliments UFA sont formulés selon W-FOS, ce qui signifie que chaque ration peut être équilibrée de manière optimale. De plus, tous les aliments UFA répondent aux exigences ci-dessous concernant les aliments appropriés pour la traite robotisée. UFA 241 Robohit und UFA 243 se sont particulièrement imposés dans la pratique.

Appétibilité

  • Les aliments doivent être très appétibles
  • Une qualité et une saveur constantes favorisent l’appétence des animaux

Qualité des granulés

  • La capacité d’ingestion et l’appétence sont plus élevées avec les aliments granulés
  • La formation de poussière est minime, ce qui améliore l’hygiène des aliments et donc leur appétibilité.
  • Le bruit de ruissellement des granulés incite les vaches à rendre visite au robot.

Densité énergétique

La densité énergétique requise de l’aliment complémentaire est déterminée par la production laitière.

Compatibilité ruménale

L’ingestion de nutriments très concentrés dans la traite robotisée nécessite des composants qui ménagent le rumen. Les composants lentement digestibles, avec une fraction Bypass, sont à préconiser pour les vaches à hautes productions. La fraction Bypass devrait être adaptée à la production. Les rations trop lentement digestibles avec une trop grande fraction Bypass rendent les vaches paresseuses et ont un impact négatif sur la fréquence des visites au robot.

Exigences envers la ration de base

Une ration équilibrée selon UFA W-FOS constitue la base, réduit le risque d’acidose ruménale, stimule l’activité des vaches et accroît ainsi le nombre de visites au robot.

Composition de la ration de base

S’agissant de la traite robotisée, on parle de ration mélangée partielle. Cela signifie que la ration mélangée à un potentiel de production laitière inférieur d’environ 5 à 7 kg à celui de la moyenne du troupeau. La compensation par rapport à la moyenne du troupeau ainsi que l’affouragement de production ont lieu par le biais de la traite robotisée. Les vaches sont ainsi incitées à rendre visite au robot. Mesures pour des visites régulières au robot Les mesures suivantes permettent d’augmenter l’activité des vaches et donc le nombre de visites au robot.

Mesures pour des visites régulières au robot

Les mesures suivantes permettent d’augmenter l’activité des vaches et donc le nombre de visites au robot.

  • Présenter du fourrage frais tous les jours et rajouter env. toutes les 2 heures
  • Lors des nouveaux ajouts, au max. 50 à 60% des vaches doivent être à la table d’affouragement
  • Présenter un fourrage de base de qualité irréprochable
  • Ration adaptée aux ruminants
  • Objectif: 50 % des vaches devraient ruminer en permanence
  • Accepter 5% de restes de crèche
  • Présenter aussi du fourrage de base pendant la détention au pâturage

Exigences envers la composition de l’affouragement

En raison de l‘ingestion alimentaire limitée dans le temps, une vache peut manger environ 2 kg d‘aliment complémentaire par visite au robot. Afin de garantir que les vaches très productives soient suffisamment nourries et que les vaches peu productives ne prennent pas trop de poids, il importe de les affourager de manière individuelle. Ce qui implique aussi différents aliments complémentaires adaptés au stade de lactation.

La composition des rations devrait satisfaire aux points suivants:

  • 2 aliments pour un affouragement ciblé selon le stade de lactation ou la production
  • 1 aliment d’appât
  • 1 doseur de petite capacité pour le composé minéral et/ou des produits spéciaux

Prière de sélectionner la région dans laquelle vous vivez pour que nous puissions vous présenter notre palette de produits.

Service technique UFA

  • Plateau central Tel. 058 434 10 00
  • Suisse centrale Tel. 058 434 12 00
  • Suisse orientale Tel. 058 434 13 00
  • Suisse romande Tel. 058 434 09 00