Principes concernant l’allaitement/l’affouragement

A quoi faut-il veiller lors de la mise à l’étable?
Bild N’établer que des veaux en bonne santé! Dès l’arrivée, examiner les animaux quant aux symptômes suivants:

  • difficultés respiratoires, toux
  • écoulement salivaire excessif
  • nombril humide, infecté
  • articulations enflées, boiteries
  • diarrhée (queue souillée)
  • parasites cutanés (poux, acariens)
  • fièvre, faiblesse
Les veaux qui présentent un ou plusieurs symptômes précités doivent être refusés.

Une prophylaxie de mise à l’étable s’impose, d’entente avec le vétérinaire.


Quelques points concernant l’allaitement/l’affouragement:

  • La première buvée ne doit pas être distribuée avant 2 heures dès l’arrivée des animaux. Nourris trop rapidement, les veaux encore agités réagissent souvent par des diarrhées. La première buvée doit être rationnée (2 à 3 litres selon le poids des veaux).
  • Installer si possible tous les veaux en une semaine. Le système des rotations complètes (tout plein/tout vide) a largement prouvé son efficacité). Malheureusement, le changement d’étable à env. 70 kg coïncide avec une immunité encore déficiente. Ce "déficit immunitaire" est dû au fait que l’immunisation conférée par le colostrum diminue constamment alors que le système immunitaire endogène n’est pas encore totalement opérationnel. Une prophylaxie est donc indiquée pendant 7 à 10 jours dès la mise à l’étable (voir plan, ordonnance obligatoire!).
  • La température de la buvée doit se situer à 39° - 40° C (déclenchement optimal du réflexe de fermeture de la gouttière œsophagienne).
  • Le veau doit devenir le plus rapidement possible un bon ruminant. Pour stimuler le développement et l’activité du rumen, on favorise l’ingestion précoce d’aliment d’élevage et de foin en restreignant la quantité de buvée. Il convient donc de présenter aux animaux du foin de bonne qualité (pas de regain) et de l’aliment d’élevage UFA dès leur 2e semaine de vie.
  • Pendant la phase d’adaptation, nettoyer la crèche 2 x par jour, de sorte que les animaux disposent en permanence de fourrage frais. Veiller également à l’apport d’eau qui doit être constant.
  • Lors du sevrage du lait, contrôler l’ingestion de foin et d’aliment composé! Si au moment du sevrage, les veaux ingèrent non seulement du foin mais encore env. 1.5 à 2.0 kg d’aliment d’élevage par jour, la quantité totale de nutriments suffit pour assurer une croissance régulière.
  • Vers la fin de la phase d’allaitement, on commence à donner du fourrage de base produit sur place. L’important est d’habituer les animaux progressivement: augmenter peu à peu les rations et, finalement, donner à volonté.
  • Dès la 11e semaine d’élevage, resp. dès que les animaux pèsent env. 130 kg, on peut sans autre passer à l’aliment de pré-engraissement UFA 230 ProRumin. Mais le changement de régime doit aussi avoir lieu graduellement, c’est-à-dire sur un laps de temps de 14 jours.


Animaux malades, que faire?

Les veaux proviennent de plusieurs étables: ils sont porteurs de germes très différents. En principe, il est donc indispensable de leur administrer un traitement médicamenteux préventif, pendant 7 à 10 jours, dès l’arrivée.
Une telle prophylaxie doit être instaurée par le vétérinaire qui sera aussi rapidement appelé en cas de troubles survenant ultérieurement.



Diarrhées

Les diarrhées peuvent être provoquées par des erreurs alimentaires ou des infections. Erreurs alimentaires:

  • Durant la première semaine d’élevage, les fourrages riches en amidon et en fibres peuvent provoquer des fermentations dans le colon et induire des diarrhées
  • Fourrages altérés et moisis
  • Un allaitement irrégulier, une buvée donnée à une température erronée ou en quantité trop importante induisent une coagulation incomplète du lait dans la caillette. Il y a trouble digestif qui provoque la diarrhée.
Infections: les veaux sont surtout sujets aux maladies pendant leurs 5 premières semaines de vie. En général, ils ont de la fièvre. Le vétérinaire doit alors être appelé pour déterminer plus précisément l’origine de la maladie.

Traitement des diarrhées: un veau atteint de diarrhée perd beaucoup de liquides. Ces pertes doivent être compensées. Pour ce faire, on distribue une solution à base d’électrolytes (UFA-Hydrostop) entre les repas normaux.

UFA-Solvi, préparation multivitaminée, enrichie en électrolytes et en oligoéléments, améliore la résistance des animaux stressés ou atteints de troubles digestifs. Nous conseillons UFA-Antifex pour reconstituer une flore intestinale saine après un traitement médicamenteux.