Détention et suivi des ovins
Bergerie

Le mode de détention, l’environnement et le suivi des animaux déterminent largement la réussite de la production ovine. Tous ces paramètres doivent répondre aux exigences spécifiques des races concernées. Un mode de détention traditionnel, plutôt extensif, nécessite des aménagements simples, alors qu’une production intensive implique des installations plus complexes permettant d’alléger le travail de l’exploitant. Le mode de détention traditionnel est la stabulation libre sur litière profonde, sans isolation thermique particulière sauf pour les boxes de mises bas.


La litière profonde présente les avantages suivants:

  • mode de détention adapté aux animaux
  • possibilité de construire à bon compte
  • bonne isolation et bonne source de chaleur
  • économie de travail (il suffit d’éliminer le fumier deux fois par an)
  • évacuation mécanique du fumier (chargeur frontal etc.)
    Il faut compter environ 0,5 kg de paille par animal et par jour. Les petits agneaux doivent être compris comme des unités à part entière car ils nécessitent relativement beaucoup de litière en raison de leur débordante vitalité.


Boxes d’agnelage

Juste avant la mise bas ou au plus tard juste après, les brebis – et en particulier les mères de plusieurs agneaux – devraient être placées dans un box séparé.



Aire de repos et longueur de la crèche

L’occupation maximale d’une bergerie est tributaire de la longueur de la crèche et de la surface du sol. Si les animaux n’ont pas assez de place à la crèche, les plus faibles sont repoussés et ne peuvent manger que les restes.



Installations d’affouragement

Les râteliers à foin et les crèches doivent répondre aux critères suivants:

  • éviter tout gaspillage des fourrages/aliments
  • empêcher si possible toute chute du foin sur les animaux (foin incrusté = défaut de la laine)
  • être réglables en hauteur
  • être remplis de l’extérieur sans entrée dans les boxes
  • être constitués de matériaux traités antirouille, s’ils doivent aussi contenir des ensilages


Abreuvoirs

Les abreuvoirs automatiques sont le système idéal. Le commerce spécialisé propose plusieurs modèles. Lorsque les conduites d’eau font défaut où s’il y a risque de gel en hiver, il faut distribuer deux fois par jour de l’eau fraîche dans des seaux propres.


Climat de la bergerie

Les ovins posent deux exigences importantes au climat de leur bergerie.

  • Celle-ci doit être protégée du vent (direction principale) et des courants d’air. Les moutons supportent mieux le froid qu’un air vicié, étouffant ou chaud et humide. L’air ambiant doit donc aussi être suffisamment renouvelé en hiver.
  • L’épandage régulier d’une couche de litière sèche constitue une mesure préventive essentielle contre le piétin. Il permet aussi de prévenir le feutrage de la laine.
    Les ovins adultes supportent sans autre une température ambiante plutôt basse.
Les moutons fraîchement tondus, les brebis allaitantes et les nouveau-nés sont, par contre, plus sensibles au froid; ils ont besoin de températures un peu plus élevées.
Valeurs indicatives

Température de l´air C Humidité de l´air %
Brebis 5 - 12 60 - 80
Boxes de mises bas

10 - 14 60 - 80
Animaux à l´engrais

12 - 16 60 - 80