Tenue facilitée du journal des médicaments

«Je n’ai aucun souci en cas d’extension des formalités à remplir», déclare Ernst Rechsteiner

Bild Ernst Rechsteiner, Münsterlingen

Une bonne santé des animaux et une utilisation minimale de médicaments sont dans l’intérêt aussi bien des producteurs que des consommateurs. Dans le cadre de l’Ordonnance sur les médicaments vétérinaires (OMédV), les détenteurs d’animaux sont déjà obligés de tenir un journal des traitements et un inventaire des médicaments vétérinaires. Dans le sillage des stratégies visant à réduire l’utilisation des antibiotiques, à l’avenir, les producteurs porcins pourraient éventuellement encore se voir contraints de relever leurs données de production afin d’apporter une aide plus ciblée en cas de problèmes.

 «Je n’ai aucun souci en cas d’extension des formalités à remplir», déclare Ernst Rechsteiner, éleveur porcin à Münsterlingen. Ernst Rechtsteiner gère un troupeau de 130 truies d’élevage et de 360 places porcs à l’engrais. Depuis 2010, il travaille avec UFA2000planer et saisit lui-même toutes ses donnés. Pour ce faire, il dispose de cartes truies à la porcherie, sur lesquelles il note tout à la main. Lors du sevrage, il regroupe les cartes dans son bureau et introduit rationnellement les données dans le système: porcelets nés vivants, déplacés, sevrés, etc. Sur la carte, il note également les traitements vétérinaires, les vaccinations et autres interventions. «Il est important que je puisse tout noter sur les cartes directement à l’étable, durant le travail à la porcherie. Je n’ai pas envie de tout le temps devoir enclencher l’ordinateur.»

Dans le système, les médicaments achetés sont saisis en indiquant leur délai d’attente. Sur la base des traitements, le système comptabilise les médicaments utilisés et actualise automatiquement l’inventaire. «Cela me permet, à l’aide d’un seul programme, de procéder à toutes les saisies, des données techniques jusqu’aux médicaments utilisés, et de disposer d’un aperçu actualisé en permanence. Sur les cartes truies, les données de chaque animal sont représentées clairement et elles servent à noter les données de la portée suivante à la porcherie. «Pour mon collaborateur Fritz Lang, je peux imprimer les listes les plus importantes (registre des saillies/inséminations, plan d’insémination, liste BCS, liste de mise bas, plan de vaccination, etc.). Nous disposons ainsi d’outils performants, d’un bon aperçu en tout temps et le tout sans montagne de papier inutile.

 

«Les nutriment glycogéniques nous font progresser»

«Grâce à la planification de la ration avec l’aide du service technique UFA, les teneurs du lait de notre troupeau de vaches ont augmenté à env. 4.2 % de matière grasse et 3.4 % de protéine, ce qui représente près de 2000 Fr. de paie mensuelle du lait en plus», résume Hansjörg Weber

Bild Hansjörg Weber, Röschenz (BL)

«Grâce à la planification de la ration avec l’aide du service technique UFA, les teneurs du lait de notre troupeau de vaches ont augmenté à env. 4.2 % de matière grasse et 3.4 % de protéine, ce qui représente près de 2000 Fr. de paie mensuelle du lait en plus», résume Hansjörg Weber qui exploite à Röschenz (BL) une exploitation de 124 ha avec son frère Peter.

En plus des granulés «UFA 250-7» (2 kg/vache/jour) distribués dans les deux robots de traite, les vaches qui sont en phase de démarrage reçoivent désormais également de l’«UFA top-form» (800 g, au lieu de propylène-glycol) et de l’«UFA 246» (2 kg). Le mode d’action de ces deux produits UFA est décrit en détail dans l’article suivant «Des teneurs du lait stables». Durant la phase de production, l’aliment proposé aux robots de la CE Weber se limite à «UFA 250-7». La ration partiellement mélangée (RPM) distribuée trois fois par jour est actuellement complétée avec le concentré protéique «UFA 159». Les apports de sel minéral ont été augmentés (200 g d’UFA 1117 TMR) et optimisés spécifiquement en fonction de l’exploitation avec UFA-TMR-Miniblend, ce qui permet de renoncer à un tamponnage supplémentaire. Les principales composantes de la RPM sont de l’ensilage de maïs (25 ha) et d’herbe. A cela s’ajoutent de la paille ou du vieux foin ainsi que du sel bétail (80 g). A la crèche, du foin/regain et du sel bétail sont en outre proposés ad libitum afin de couvrir les besoins individuels particulièrement élevés de certains animaux.

Auparavant, la CE Weber aplatissait et mélangeait encore elle-même ses céréales fourragères (15 ha). Désormais, elle applique le système Compte marchandise UFA qui permet d’obtenir un prix jusqu’à 10 % supérieur pour les céréales. «Le travail a aussi son prix», justifie Hansjörg Weber. Selon lui, l’aliment composé UFA est avantageux et dispose de teneurs garanties. Il n’a dorénavant plus besoin de stocker lui-même ses marchandises, ce qui réduit les risques.

 «L’adaptation de l’affouragement ne nous coûte pas plus cher, mais elle nous apporte des résultats nettement meilleurs», explique Hansjörg Weber. En moyenne, ses vaches Holstein produisent aujourd’hui 10000 kg par lactation avec une faible numération cellulaire et une bonne fertilité. Les cas de kystes et d’amaigrissement excessif ont pu être nettement réduits.

«Pratiquement aucune perte»

«Grâce à cet aliment d’adaptation, il n’y a pratiquement aucune perte», se réjouit-il.

Bild Gustav Büttler-Trinkler, Balsthal (SO)

Gustav Büttler-Trinkler élève des lapins de la race Petit tacheté tricolore suisse depuis 1992. Ces animaux blancs arborant des taches rouge-noir sont l’une des trois races de lapins originaires de notre pays. Lors du championnat suisse 2014 à Gossau, Gustav Büttler est devenu champion des collections. A Sempach, il a remporté deux médailles d’or lors de l’exposition de lapins mâles avec des spécimens qui ont récolté 96 points. Il a été le premier éleveur à pouvoir présenter un Petit tacheté tricolore avec 97 points. Le succès dans l’élevage du Petit tacheté tricolore s’apparente à un art. A peine un tiers des animaux vient au monde avec les couleurs désirées et seul un petit pourcentage d’entre eux répond aux stricts critères des juges d’exposition. Par conséquent, Gustav Büttler accorde un grand soin aux animaux d’élevage. Pendant quatre à cinq semaines aux alentours du sevrage des lapereaux, notre éleveur expérimenté leur distribue de l’«UFA 853».

«Grâce à cet aliment d’adaptation, il n’y a pratiquement aucune perte», se réjouit-il. Pour pouvoir présenter des lapins d’élevage dans des conditions optimales lors des expositions, «les concentrés sont indispensables», constate Gustave Büttler. En fonction de l’évolution de la condition des animaux, «UFA 857» est mélangé avec l’aliment d’engraissement «UFA 855». Gustav Büttler apprécie l’adjonction de l’origan et de fenouil dans l’aliment UFA pour lapins. Le fenouil stimule l’appétit et favorise la digestion. L’origan renforce le système immunitaire des lapins.  

« Rumilac – sinon rien »

« Avec cet produit, il n’est pas nécessaire de vérifier dans la crèche que les vaches ont tout mangé» constate l’agriculteur.

Bild Kurt Schneider

A huit reprises Kurt Schneider, Sangernboden, a remporté le prix que son syndicat d’élevage décerne traditionnellement aux vaches affichant les teneurs les plus élevées. Cet agriculteur de montagne réalise ce résultat en recourant à une génétique Simmental de haut niveau et à un affouragement étonnamment simple. Pendant l’affouragement d’hiver qui dure près de 190 jours, les 27 vaches Simmental reçoivent du foin, du maïs plante entière ainsi qu’un concentré protéique, dans le but d’atteindre une performance de lactation de 6500kg. La ration des animaux en lactation est minéralisée avec du « Minex 976 » (avec biotine) ainsi que du « UFA 995 » (avec teneurs élevées en sélénium). Dans cette exploitation située à 1200 m d’altitude, la pâture débute progressivement et s’étend sur deux à trois semaines, pour que les vaches respectivement les bactéries de la panse de ces dernières s’habituent à la nouvelle ration à base d’herbe. Le foin est distribué le matin. Une fois les crèches nettoyées, les animaux (soit les vaches et le jeune bétail, les 35 vaches et les cinq moutons) reçoivent également de l’ « UFA Rumilac ». Sur les prairies du « Laderenvorsass », l’herbe de printemps est jeune, pauvre en structure et riche en herbes aromatiques. Chez les ruminants, il en résulte une fermentation ainsi qu’une vitesse de passage dans la panse élevées. Cette vitesse de passage n’est pas idéale pour une bonne mise en valeur du fourrage.

C’est la raison pour laquelle Kurt Schneider salue le large spectre d’efficacité de « UFA-Rumilac » qui inclut, outre une protection contre le risque de gonflement grâce à l’adjonction de Bionit, une réduction de la vitesse de passage dans la panse ainsi qu’une stabilisation de la consistance des fèces. « UFA-Rumilac » est très bien consommé par les animaux. « Avec cet produit, il n’est pas nécessaire de vérifier dans la crèche que les vaches ont tout mangé» constate l’agriculteur. Kurt Schneider apprécie par ailleurs beaucoup le mode de distribution pratique de ce produit en poudre à base de foie de morue séchée. Interrogé sur les autres produits qu’il utilise, Kurt Schneider répond sobrement : «  Je donne du Rumilac et rien d’autre ». Son exploitation située en zone de montagne III et comptant 24ha implique une efficience élevée au niveau du travail. En ce qui concerne l’affouragement complémentaire, Kurt Schneider applique le principe consistant à « distribuer autant d’aliment que nécessaire mais rien de sup

Une contribution bienvenue à l'élevage des petits animaux

„Ces dernières années, le nombre de nos membres a diminué de presque la moitié“ dit-il.

Bild Peter Eichenberger

Peter Eichenberger est un éleveur passionné de lapins. En 1991, il s’est affilié à l’association cunicole de sa région, dont il est devenu président et dans laquelle il s’est beaucoup impliqué. "Ces dernières années, le nombre de nos membres a diminué de presque la moitié" dit-il. Aujourd’hui, l’association compte encore 25 membres. Il faut donc une bonne organisation et beaucoup d’esprit d’innovation pour rendre la vie du club attrayante.

C’est pourquoi Eichenberger est toujours très heureux de collaborer avec d’autres clubs et de profiter du soutien d’UFA et des LANDI grâce au système de la carte à points. Chaque étiquette d’aliment UFA pour lapins comporte un point à coller sur la carte de fidélité. Lorsque la carte est pleine, son détenteur reçoit un sac gratuit de 25 kg d’aliment UFA pour lapins. Et sa carte participera au tirage au sort d’un bon LANDI d’une valeur de Fr. 100.-. D’entente avec les LANDI, UFA soutient les associations d’éleveurs via une participation de Fr. 5.- par carte dûment remplie. En 2014, 331 associations ont bénéficié de cette ristourne.  

Le ventre plein dès le premier jour

Le potentiel des porcs a fortement augmenté au cours des dernières années», constate Hans-Ueli Friedli.

Bild Hans-Ueli Friedli, Affoltern im Emmental (BE)

Grâce l’aliment d’installation «UFA 320-5», Hans-Ueli Friedli a entre les mains un atout auquel il ne voudrait plus renoncer. Ses gorets connaissent un démarrage fulgurant, ce qui se remarque sur les performances d’engraissement et à l’abattage. «UFA 320» contient des acides gras à chaînes courtes et moyennes qui favorisent une digestion saine et efficace.

«Le potentiel de production des porcs a fortement augmenté au cours des dernières années», constate Hans-Ueli Friedli d’Affoltern im Emmental (BE). Sur son exploitation, l’engraissement d’une série de porcs Coop-Naturafarm s’effectue en moins de 90 jours. La durée d’une rotation dépend principalement du déroulement du démarrage. Les jeunes animaux qui restent en bonne santé sont capables de mettre en valeur leur potentiel de croissance. Il en résulte un meilleur indice de consommation sur toute la durée de l’engraissement ainsi qu’une amélioration des résultats à l’abattage.


Hans-Ueli Frideli commande ses gorets chez Anicom. «Les lots sont homogènes et leur qualité est excellente», souligne-t-il avec satisfaction. La qualité des gorets est principalement influencée par l’affouragement pratiqué sur l’exploitation d’élevage. Par «mesure de sécurité», Hans-Ueli Friedli utilise «UFA 320» en début d’engraissement. Les aliments complets fournissent soit trop, soit trop peu de nutriments et de minéraux. En revanche, «UFA 320» couvre au mieux les besoins et, grâce à des matières premières de grande valeur, il est plus efficace.

En cas d’affouragement rationné, il est recommandé de ne proposer que peu d’aliment aux animaux qui viennent d’arriver et d’augmenter progressivement les quantités afin d’habituer l’appareil digestif des animaux à l’aliment complet. Hans-Ueli Friedli affourage ses gorets ad libitum à l’automate. Grâce à la composition d’«UFA 320», calquée sur les besoins des gorets de 25 à 30 kg PV, il est en mesure de distribuer l’entier de la ration dès le premier jour sans connaître de problèmes de digestion. Au contraire, les acides gras à chaînes courtes et moyennes contenus dans «UFA 320» favorisent les bactéries désirées et le développement des villosités intestinales. Il en résulte ainsi des gains quotidiens élevés.

A partir de la deuxième semaine de pré-engraissement, l’aliment d’installation est «coupé» avec «UFA 331-3», l’aliment que les porcs consomment durant la finition avec de petit-lait de fromagerie. Un vermifugeage est effectué entre le 7e et le 14e jour. «Heureusement, les pertes d’animaux sont rares», analyse le chef d’exploitation. Dès lors, il renonce à tout traitement médicamenteux de routine à l’installation.

Malade? Retour à l'expéditeur!

Par conviction, Peter Messerli utilise le concentré de substances actives «UFA top-fit» pour ajouter des minéraux et des vitamines à la buvée.

Bild Peter Messerli, Bolligen

Par conviction, Peter Messerli utilise le concentré de substances actives «UFA top-fit» pour ajouter des minéraux et des vitamines à la buvée. De par sa nature, le lait de vache manque tout particulièrement de fer, de vitamines E et D, de magnésium et de calcium (entre autres). «UFA top-fit» a fait ses preuves depuis des années sur de nombreuses exploitations. Il est facilement soluble et peut être distribué de façon très pratique au moyen du doseur additionnel du DAL. Outre dans le cadre de l’engraissement des veaux, «UFA top-fit» s’utilise également dans l’élevage du jeune bétail, sur les exploitations laitières et d’engraissement de taureaux.

L’effet est partout le même: les défenses immunitaires des veaux s’en trouvent renforcées, la digestion est stabilisée grâce aux bactéries lactiques et l’instinct de succion se développe. Utilisation: avec du lait entier, 80 g par 100 kg de poids vif et par jour. En cas d’utilisation de succédané de lait, selon les recommandations du service technique UFA (env. 40 g par animal et par jour).

«Moins de lait d’amouillage et meilleure persistance»

«Désormais, les vaches sont moins amouillées et la persistance est meilleure», résume Ueli König à propos des expériences qu’il a faites avec «UFA top-form DAC».

Bild Ueli König, Limpach

«Désormais, les vaches sont moins amouillées et la persistance est meilleure», résume Ueli König à propos des expériences qu’il a faites avec «UFA top-form DAC». Une production régulière et une bonne persistance ont un effet positif sur la fertilité. Au sein de l’étable communautaire THG Limpach, dont Ueli König est l’un des quatre membres, la bombe énergétique «UFA top-form DAC» (13.2 MJ NEL/KG) est distribuée au DAC dix jours avant le terme du vêlage à raison de 200 g par vache et par jour. Durant la phase de démarrage, la quantité est progressivement augmentée jusqu’à 1 kg. «UFA top-form» est distribué jusqu’à 30 à 40 jours après le vêlage. «Auparavant, nous n’atteignions pas la concentration nécessaire en nutriments durant cette phase décisive de la lactation», se souvient Ueli König. C’est la raison qui a motivé l’utilisation d’un concentré très riche. La version DAC (distributeur automatique de concentrés) est une variante particulière d’UFA top-form qui n’adhère pas aux parois de l’automate et qui peut être dosée facilement. En revanche, dans la variante DAC, il faut renoncer aux levures et au cobalt disponible dans la panse. La stabulation libre à logettes de l’étable communautaire THG Limpach offre 72 places vaches laitières. Les primipares donnent en moyenne 7500 kg de lait par lactation et les multipares 9500 kg. L’affouragement est constamment vérifié et optimisé. En plus de la spécialité démarrage «top-form», l’aliment de production «UFA 243» est aussi distribué au DAC.

Afin d’atteindre la fréquentation désirée au DAC, les deux stations de l’étable communautaire THG sont bien éclairées et accessible depuis les couches, et non pas directement depuis la salle de traite. Après la traite, les vaches mangent tout d’abord du fourrage grossier, ce qui assure un fonctionnement optimal de la panse. Une porte autobloquante empêche que les vaches de rang inférieur ne soient déranger quand elles s’approvisionnent au DAC. Les fréquentations individuelles des vaches au DAC sont contrôlées dans le logiciel d’affouragement alors que l’installation est calibrée après chaque nouvelle livraison d’aliment.

« Le premier aliment qui permet un sevrage sans médicaments »

«UFA 304 piccolo est le premier aliment pour porcelets qui permet de les sevrer sans faire appel à la médecine », lance avec conviction Peter Rolli.

Bild Peter Rolli, Oberbalm (BE)

Peter Rolli travaille avec des truies reproductrices depuis ses 18 ans. Au fil des années, il a expérimenté de nombreuses nouveautés et en a laissé tomber bien quelques-unes. Mais le producteur de porcelets d’Oberbalm (BE) est très content d’« UFA 304 piccolo ». Cet aliment de démarrage pour porcelets a été enrichi en 2014 de nouvelles substances qui exercent un effet prophylactique supplémentaire. «UFA 304 piccolo est le premier aliment pour porcelets qui permet de les sevrer sans faire appel à la médecine », lance avec conviction Peter Rolli. Ce qui est très précieux, car il en résulte une baisse des antibiotiques entrant dans le cycle de la production agricole.

Producteur de porcelets, Peter Rolli mise sur une stratégie simple. « Nous voulons utiliser des produits combinés qui apportent vraiment quelque chose et non pas d‘innombrables poudres de perlimpinpin dont l’efficacité n’est guère vérifiable. » Le dépouillement UFA 2000 constitue une bonne base pour vérifier le bien-fondé des décisions. « Parfois, les intuitions sont trompeuses", explique-t-il. Grâce au relevé systématique des données et à leur analyse, on peut discuter sur la base des faits.

Le juste équilibre

«Nous avons fait de très bonnes expériences avec UFA 857 et UFA 853 aliments», remarque Jasmin Bärtschi. «Les troubles digestifs et les pertes sont rares.»

Bild Jasmin Bärtschi, Herblingen (BE).

«Les lapins de race Petit-gris suisse sont des mangeurs exigeants», constate Jasmin Bärtschi, à Herbligen (BE). Cette jeune éleveuse maîtrise parfaitement l’équilibre entre trop et pas assez. Preuve en sont ses nombreux résultats aux expositions: elle est championne suisse 2013/14, 1ère de l’exposition de groupes de Frutigen, et possède encore bien d’autres titres. D’octobre à mars, les lapins de Jasmin (parmi lesquels se trouvent aussi des nains de couleur (Petit-gris suisse, Gris-lièvre, Noir-argenté) reçoivent non seulement du foin et des légumes mais aussi de l’UFA 857; et de l’aliment de sevrage UFA 853, d’avril à septembre.

Pour cette fille d’agriculteurs, qui a terminé un apprentissage d’employée du commerce de détail à la LANDI Worb, l’élevage des lapins est une tradition familiale et une "diversification bienvenue". «Aucun animal n’est pareil.»  Jasmin Bärtschi est membre de l’Association ornithologique d’Oberdiessbach, du Club suisse du Petit-gris suisse et du Club de l’Hermelin & du Nain de couleur. Le prochain objectif est l’exposition de lapins mâles 2015, à Sempach.

Problème digestif résolu

«La simplicité d'utilisation de HYPONA-Florsana est un atout majeur», explique Isabelle.

Bild Isabelle von der Weid avec Noe

Noé, Franches-Montagnes de quatre ans, propriété d’Isabelle von der Weid, souffrait de crottins liquides – un trouble fréquent chez de nombreux chevaux. Mais depuis qu’Isabelle von der Weid utilise HYPONA-Florsana, Noé est délivré de ce problème digestif si pénible. Une ration de 100g par animal et par jour permet déjà d’atteindre d’excellents résultats. Grâce à HYPONA-Florsana, Noé a retrouvé sa forme et Isabelle von der Weid a moins de travail pour sortir le fumier.


Les premiers effets positifs sont déjà visibles après une semaine. Isabelle von der Weid utilise HYPONA-Florsana non seulement pour lutter contre les crottins liquides mais aussi pour améliorer la digestibilité et la valorisation de la ration. On peut facilement mélanger les granulés au reste de la ration et ils sont très appétibles.


Isabelle von der Weid utilise une ration comprenant du foin, de l’HYPONA 889 et de l’HYPONA 790. HYPONA-Florsana constitue une complémentation optimale. Les levures vivantes stabilisent la flore intestinale et la caroube optimise l’appétibilité du produit. Le choix équilibré des composants garantit un excellent effet tampon du pH chez les chevaux dotés d’un estomac sensible.

Un tampon pour l'ensilage récolté trop tôt

„Il me semble que les vaches mangent davantage quand je tamponne avec de l'UFA-Alkamix“, constate il. „Et la teneur en matières grasses du lait augmente.“

Bild Markus Schleiss

Cette année, Markus Schleiss a déjà ensilé la première herbe à mi-avril. Une herbe jeune et peu structurée. Pour garantir une saine fermentation dans le rumen de ses 34 vaches laitières, minimaliser le risque d’acidose et les problèmes d’onglons et de fertilité qui en découleraient, cet exploitant complète sa ration d’ensilages de maïs et d’herbe avec de l’UFA-Alkamix.

Chez Schleiss, le toit de la grange est trop bas pour permettre l’installation d’un char mélangeur. Par conséquent, le fourrage est fraisé et distribué à partir du silo, à l’aide d’une plus petite unité. On a également installé une bâche réglable électronique-ment pour faciliter le réapprovisionnement de la crèche légère-ment surélevée.  Markus Schleiss complète sa ration d’ensilages de maïs et d’herbe avec du concentré protéique UFA 149 et de l’aliment minéral expansé 973/975 (avec du Minex 974 au prin-temps/à la fin de l’automne). Le foin/regain est surtout distribué aux génisses, aux vaches taries et aux chevaux (20 Islandais dont 16 en pension).  L’exploitant est content. En 2013, l’indice d’insémination s’est chiffré à 1.2 et les vaches respirent la santé.

Prêtes pour le vêlage

Hans et Ruth Frey ainsi que leur fils, Rainer, exploitent un domaine de 52 ha sis à Niederbipp (BE) dédié à la production laitière et à la production végétale (30 ha). Le troupeau de 57 Holstein donne actuellement quelque 9000kg de lait. Une telle productivité implique un affouragement exigeant que les Frey maîtrisent parfaitement.

Bild Hans et Rainer Frey, Niederbipp (BE)

Dès qu’elles ont mis bas, les vaches reçoivent une grande ration d’eau chaude à laquelle on ajoute de l’UFA start-fit, pour compenser les pertes de substances actives excrétées pendant le vêlage, prévenir les déplacements de caillette et fournir de l’énergie rapidement disponible. On leur offre en même temps le meilleur foin et le meilleur mélange. La ration mélangée partielle comprend des ensilages de maïs et d’herbe, des drêches, du foin, de la paille et du concentré protéique UFA 159. Ce mélange équilibré selon les normes W-FOS permet de minimaliser le risque de cétose et d’augmenter la production laitière d’environ 500kg par lactation.

Les boxes de vêlage sont systématiquement nettoyés et désinfectés. Dès l’installation dans les boxes de vêlage, les vaches reçoivent des rations croissantes d’aliment démarrage UFA 173F. Elles passent à l’aliment de production UFA 244 au cours de la dixième semaine de lactation.

 
Les vaches taries mangent les restes de crèche, du foin éco et de l’aliment minéral tarissement Minex 971. "Avec ce régime, il n’y a plus de fièvre de lait chez nous", constate Hans Frey. On donne peu de fourrage vert d’automne aux vaches taries car il contient souvent beaucoup de potasse après le dernier épandage de lisier. Il peut donc inhiber la mobilisation du calcium et favoriser la fièvre de lait. "Une distribution ciblée de bêtacarotène (UFA 996 Cyclo Extra) l’année dernière, a eu une influence positive sur la fécondité cette année", rajoute Rainer Frey.
 

Prévention optimale avec UFA top-punch

Serge Martin, sa fille Nadine Martin et son beau-fils Cédric Glauser exploitent un domaine de 36 ha à St-Barthélemy, dans le Gros-de-Vaud. A côté de la production végétale, l’exploitation détient 50 vaches laitières de la race Red-Holstein ainsi que la remonte pour un droit de production de 350'000 kilos de lait livrés à Cremo. L’engraissement des veaux mâles sur l’exploitation est une activité de longue date, permettant une meilleure valorisation des animaux.

Bild Serge Martin avec sa fille Nadine et son beau-fils Cédric Glauser

L’utilisation de l’automate à lait bien rodée, la famille a décidé de se lancer, depuis une année, dans le sevrage d’environ 70 veaux par an pour Anicom.  « Le sevrage a exigé un temps d’adaptation et une systématique stricte dans les soins des veaux », indique Serge qui est satisfait des résultats. Les premiers lots se composaient de veaux très faibles, sujets aux pneumonies. Sur conseil de leur technicien UFA, une cure systématique de 28 jours d’UFA top-punch (40 g/jour et veau) ainsi que 2 apports de pâte de fer UFA sont administrés aux veaux dès leur arrivée sur l’exploitation. « La méthode a montré une nette amélioration de la santé des veaux et les interventions vétérinaires ont fortement diminuées » déclare avec conviction Cédric.

Même si les activités accessoires à l’exploitation sont nombreuses (salage des routes, enrubannage, bois de feu), la production animale garde une grande importance. Dans cette idée, la famille Martin monte actuellement un troupeau de vaches allaitantes de la race Aubrac.

Une expérience réussie avec UFA Kuh Kick

«UFA Kuh Kick apporte une impulsion supplémentaire au démarrage et remplace nettement les apports compliqués de propylène glycol », conclut Fabien.

Bild Famille Hunziker, Monts-de-Pully (VD)

La famille Hunziker exploite un domaine d’environ 90 ha sur la commune des Monts-de-Pully dans le canton de Vaud. A côté des 30 hectares destinés à la production de céréales ; soit blé panifiable, orge, triticale, colza et pois protéagineux ; Ernest Hunziker associé à son fils Fabien consacrent le reste de leur surface à la production de fourrages pour le bétail laitier. Une nouvelle stabulation libre accueille 70 vaches laitières de la race Holstein pour un droit de production de 600’000 kilos de lait fournis à Prolait.

La production animale est sacrée dans la famille Hunziker, et par conséquent le confort et à la santé des vaches sont  primordiaux. « Le lancement du nouveau produit UFA Kuh Kick, m’a fortement interpellé et d’entente avec mon technicien, j’ai testé le produit » explique Fabien, qui a adopté un apport systématique d’une demi cartouche d’UFA Kuh Kick au vêlage et d’un second apport facultatif lorsque la vache manque d’appétit.  « L’affouragement global des parturientes avec des transitions alimentaires adéquates reste primordial, mais UFA Kuh Kick apporte une impulsion supplémentaire au démarrage et remplace nettement les apports compliqués de propylène glycol », conclut Fabien.

A côté des travaux de la ferme, Mélanie accueille sur l’exploitation 2 jours par semaine les éléves des écoles primaires de la ville de Lausanne pour une expérience inoubliable.

Succès dans la pratique

Quand on a des vaches de pointe dans son étable, comme c’est le cas d’Urs Buri avec Debonair Florence (gagnante avec le groupe suisse Red Holstein à la Confrontation européenne 2013), on accorde une attention particulière au confort digestif de ses animaux.

Bild Urs Buri, Hasle-Rüegsau (BE)

La ration mélangée d’hiver comprend de l’ensilage de maïs et d’herbe, des pulpes de betteraves et de l’UFA 148. L’année dernière, l’ensilage d’herbe était relativement humide, pauvre en fibres et n’apportait pas beaucoup de structure dans la ration. Urs Buri a observé une certaine agitation dans le troupeau. Il a tout de suite réagi en tamponnant la ration avec UFA-Alkamix (100g/vache/jour). «Les animaux ont réagi positivement», se souvientil. Il a ainsi pu éviter les conséquences classiques d’une acidose de la panse telles que la fourbure des onglons ou les problèmes de fertilité. Urs Buri ajoute Alkamix dans la mélangeuse juste après les pulpes afin de le mélanger au mieux. Toutefois, c’est à la prévention qu’Urs Buri accorde la priorité.

Cela passe par un bon pré-fanage de l’ensilage (env. 40% MS), l’affûtage régulier des couteaux de la mélangeuse, des transitions d’alimentation progressives et, naturellement, la complémentation de la ration en structure. Malgré une part importante de pâture (env. 50%), Urs Buri atteint une performance de lactation moyenne de 9200kg avec son troupeau. Ce niveau de performance et rendu possible par un équilibre conséquent de la ration, principalement avec de l’ensilage de maïs (16kg) et un peu d’ensilage d’herbe. Il utilise UFA 163 (aliment de démarrage), UFA 144 (aliment de production) et Minex 975 comme sel minéral équilibré. En dehors des heures d’affouragement, de la structure est proposée à libre disposition sous forme de foin ou de regain grossier.

Tirer le meilleur parti de la situation

La famille Bützberger habite à Bleienbach dans l’Oberaargau (BE) et y produit du lait pour la fromagerie locale, qui fabrique de l’Emmental. L’exploitation ne permet pas de faire pâturer les 28 vaches Red Holstein. Une colonie à l’extérieur du village a certes été envisagée, mais elle s’est heurtée à différents obstacles.

Bild Rudolf Bützberger, Bleienbach

Qu’à cela ne tienne, sans pâture et sans ensilage, il est possible de réaliser de bonnes performances à partir du fourrage grossier grâce à une planification ciblée de la ration. La ration de base de l’exploitation Bützberger se compose de foin, regain, pulpes de betteraves et de pommes de terre. Elle est équilibrée avec le mélange de céréales UFA 145 et le concentré protéique UFA 248 (48 %), qui complète idéalement de forts pourcentages de betteraves et de pommes de terre grâce à sa teneur élevée en PAIN. L’herbe affouragée en vert est complétée avec UFA 256 Fibralor, pour freiner le taux de passage dans la panse et améliorer l’indice de consommation. Auparavant, les Bütler avaient recours à des cubes de maïs, mais ils ont été abandonnés pour des raisons de coûts. A partir du neuvième mois de gestation jusqu’à la fin de la phase de démarrage, les vaches reçoivent de l’aliment démarrage UFA 173F. Durant la phase de production, c’est l’aliment de production UFA 243 qui prend le relais.

L’approvisionnement en minéraux est assuré avec Minex et, depuis l’hiver 2014, également avec UFA 996 Cyclo Extra qui contient du bêta-carotène. «Depuis lors, la fertilité est excellente», constate le chef d’exploitation.

Dans la mesure du possible, Rudolf Bützberger – qui a récemment formé une communauté père-fils avec son fils Stefan – met en place une culture dérobée entre les grandes cultures (pommes de terre, colza, blé, orge, maïs), afin d’éviter les pertes d’éléments fertilisants et de maximiser le rendement fourrager à la surface.

L’efficacité du travail est prioritaire

Le bac à lécher est placé dans un Microfeeder UFA

Bild Christoph Hess, Wangen an der Aare (BE)

"Avec un minimum de travail, même les branches qui génèrent une faible marge bénéficiaire peuvent être rentables", affirme Christoph Hess. C’est en vertu de ce constat que son père, Fritz, a orienté son exploitation de 20ha, située à Wangen, sur une productivité élevée. D’avril à octobre, les 30 génisses à l’engrais (IPS) de la famille Hess pâturent sur gazon court (4ha de parcelles connexes entourées de clôtures permanentes). A l’entrée du parc, les animaux disposent d’un abreuvoir, d’un peu d’ensilage d’herbe et de minéraux. Le bac à lécher est placé dans un Microfeeder UFA, pour que son contenu soit protégé de la pluie et de la saleté. Christoph Hess apprécie la composition de ce produit ainsi que sa "dureté appropriée", comme il dit. En hiver, la ration se compose d’ensilages de maïs et d’herbe, de foin et d’UFA 233 pour l’équilibre protéique. Ici, on limite la hausse de l’efficacité. Car l’étable des vaches a été transformée sous l’égide du Patrimoine suisse.

L’exploitation Hess comprend encore 200 porcs à l’engrais (CNf), huit chevaux en pension et des grandes cultures (céréales, maïs, betteraves sucrières). "Mon père a bien développé le domaine – je suis heureux de pouvoir continuer ici un jour", dit Christoph Hess, qui suit actuellement la formation de maître-agriculteur.

Le compost UFA favorise l’ingestion précoce d’aliments solides

Les porcelets sont d’un naturel curieux. A peine sont-ils venus au monde qu’ils partent explorer leur environnement. Un comportement dont il faut tirer parti, estime Urs Wölfli, qui donne du compost UFA à ses porcelets dès leur deuxième jour d’existence. Avec succès depuis plusieurs années! Comme son père le faisait jadis.

Bild Urs Wölfli, Schmiedrued (AG)

Urs Wölfli mélange le compost UFA à de l’UFA-Fenergie (produit à base de sucre de fer). Il le distribue de telle sorte que les truies peuvent aussi en manger. Les porcelets apprennent ainsi à ingérer tôt des aliments solides. Le compost UFA, l‘UFA-Fenergie et une dose supplémentaire de fer donnée le deuxième jour de vie sécurisent les apports de fer. A partir du dixième jour, on passe peu à peu à l’aliment UFA pour porcelets. A ce moment-là, les porcelets consomment déjà une quantité considérable d’aliments solides

Une fertilité encore meilleure

«Il doivent être simples», dit Christoph Baumann, à propos de ses objectifs zootechniques pour son troupeau de laitières.

Bild Christoph Baumann, Wichtrach (BE)

Il importe que tout fonctionne parfaitement à l’étable, sur ce domaine bien diversifié où l’on produit aussi des pommes de terre (3.5ha), des céréales (6ha) et du maïs ensilage (3.5ha). Actuellement, les Simmental de Christoph Baumann donnent 7000 à 8000 kg de lait par lactation (4.3 % MG, 3.5 % P). Avec 1.4 inséminations par gestation et un temps de repos de 70 à 80 jours, la fertilité est bonne. «Depuis que j’emploie UFA 269, la fertilité s’est encore améliorée», constate l’exploitant.

La ration mélangée partielle des 38 vaches se compose de foin/regain, d’ensilages d’herbe et de maïs, d’UFA 159, de composé minéral TMR 1113 et de sel bétail. Le DAC distribue de l’UFA 259 et de l’UFA 242, selon la production, ainsi que de l‘UFA 269 fertil plus en phase de démarrage. Les vaches sont habituées progressivement au fertil plus, avec l‘UFA 242, une semaine avant la date présumée du vêlage. Chaque vache reçoit ensuite 1 kg par jour jusqu’à l’insémination fécondante.

L’élevage Baumann dispose actuellement d’un taureau de la station d’attente IA et d’une vache en accouplement dirigé. Les taurillons sont engraissés sur place. «Les veaux d’engraissement Simmental atteignent les meilleures qualités d‘abattage», commente Christoph Baumann.

Quand le maïs déçoit

La récolte de maïs ensilage 2013 n'a pas convaincu. „Chez nous aussi, la proportion d'épis est inférieure à celle des années précédentes“, constate Vital Bircher. Les grains de maïs renferment une énergie précieuse, sous forme d'amidon.

Bild Vital Bircher, Hagendorn (ZG)

L’apport énergétique doit concorder, en particulier chez les vaches en phase de démarrage. A défaut, celles-ci mobilisent trop de graisse, ce qui engendre une formation excessive de corps cétoniques qui affectent durablement leur santé et leur fécondité.

En principe, l’apport énergétique est assuré par le fourrage de base renforcé, le cas échéant, par un aliment équilibrant et un aliment de production. Mais lorsque les productions sont élevées, lorsqu’il y a prédisposition génétique ou encore – comme dans certains endroits en 2013 – lorsque le fourrage de base présente de faibles teneurs, cela ne suffit pas toujours.  Raison pour laquelle, Vital Bircher donne aussi de l’UFA-Ketonex (granulés) au DAC. Les multipares en reçoivent jusqu’à 800g pendant 40 jours, les primipares jusqu’à 600g pendant 20 jours. Les rations sont augmentées progressivement.

"J’ai constaté une baisse importante des cas de cétose et une meilleure fertilité", résume Vital Bircher. Auparavant, il avait essayé d’autres aliments semblables, à base de glucose, riches en énergie facilement disponible. "Mais UFA-Ketonex montre de meilleurs résultats et en plus, il est moins cher", dit encore l’exploitant pour justifier son choix. Avant de remonter sur son tracteur pour finir de rentrer sa récolte de maïs ensilage.

Vaches en bonne santé: une source de satisfactions

Une bonne atmosphère dans la famille et au travail est indispensable si l'on veut transmettre la passion de l'agriculture à la génération suivante. Et une ambiance positive dans l'étable jette les bases d'une stratégie prospective fructueuse.

Bild Christa Siegrist, Seengen (AG)

C’est dans cette optique, qu’en 2006, la famille Siegrist a fait construire une nouvelle étable de stabulation et a agrandi son troupeau de vaches laitières. Comme le domaine vit également de la production des fruits et légumes, les travaux de l’étable doivent s’organiser de manière très rationnelle. La gestion de la santé des animaux, ciblée sur les objectifs, revêt une très haute importance. Ici, on utilise en permanence de la biotine pour soutenir la santé des onglons et la production laitière. Et pour minimaliser les cellules somatiques et favoriser la vitalité des veaux, les Siegrist misent sur des apports appropriés de sélénium.

MINEX 976 contient ces deux oligoéléments – et bien d’autres précieux composants. "Le dosage de cet aliment minéral hygiénisé via le DAC est bien pratique", constate Robert Siegrist. La bonne santé des veaux est notre récompense. "Certaines atteignent même dix ans", complète Christa, qui s’occupe des 75 vaches avec son père, Robert.  En outre, la future exploitante gère toutes les activités relatives aux cultures de baies, fruits et légumes, et la vente directe de ceux-ci, plus florissante que jamais.

UFA top-punch, «un super produit»

Cela fait plus de 25 ans que Michel Bonjean a opté pour un allaitement de ses veaux avec la poudre de lait UFA 207+ (49 cts/litre à 120 g MS), le lait entier pouvant facilement être valorisé à l’extérieur de l’exploitation.

Bild Michel Bonjean Vouvry (VS)

Cette méthode d’allaitement permet de garantir la qualité et la stabilité de la buvée, dont le dosage peut être ajusté à tout moment. Si les diarrhées sont inexistantes sur la ferme, les pneumonies étaient un réel souci. Sur conseil de son technicien, Michel a testé avec succès la cure systématique d’UFA top-punch à l’entrée des veaux en box commun. Aux dires de ce professionnel convaincu, «sans UFA top-punch, les veaux boivent moins». L’utilisation d’UFA top-punch a éradiqué les problèmes d’infections pulmonaires, qui retardaient l’accroissement des animaux. De plus, l’odeur agréable et bien présente du produit augmente nettement l’appétit des veaux.

UFA top-punch est une spécialité hydrosoluble anti-carentielle, composée d’un complexe de vitamines, de macroéléments et d’oligoéléments, ainsi que d’extraits de plantes. On l’utilise en cure de 28 jours, à hauteur de 40 g par veau et par jour, jusqu’à 100 kg de poids vif (dès 100 kg: 40g/100 kg PV/jour) pour améliorer la vitalité des veaux et bien dégager les voies pulmonaires. 

Combattre naturellement les bactéries Coli

«Quand nos poules vont bien, nous allons mieux aussi», constate Dora Berger. Avant la production laitière (24 vaches) et la production de semences de pommes de terre, la production d'oeufs est la première ressource de l'exploitation Berger qui compte actuellement 30ha.

Bild Peter et Dora Berger, St. Ursen (FR)

Peter et Dora Berger ne ménagent pas leur peine pour que leurs 6400 pondeuses se portent comme un charme, dès leur arrivée. Les poulettes qui font une impression douteuse reçoivent de l’UFA-Antifex qui stimule leur appétit. Environ 0.5g par animal et par jour pendant six jours (à deux reprises). «Les poules installées dernièrement ont à nouveau bien meilleure mine», se réjouit le couple d’exploitants.

UFA-Antifex est aussi distribué dès que les déjections se liquéfient légèrement. «Ce produit à base de bactéries lactiques est très efficace contre la diarrhée Coli», affirme Peter Berger. UFA-Antifex inhibe les germes pathogènes et favorise la prolifération des bactéries souhaitables; il est naturellement bénéfique pour la santé des animaux.

Problèmes articulaires éradiqués

La génétique porcine moderne est très performante. Avec ses truies d’engraissement AQ, Guido Meier obtient des gains de poids moyens allant jusqu’à 930g, pour un indice de consommation de 2.45kg. Quatre rotations de seulement 86 jours sont possibles par an.

Bild Guido Meier, Niederwil (AG)

De telles performances impliquent une gestion optimisée. Pour minimaliser le risque de maladie lors de l’entrée en porcherie, Guido Meier achète tous ses gorets chez un producteur de porcelets (Jakob Mäder, à Boswil). L’alimentation suit exactement le plan: pendant les dix premiers jours, les animaux reçoivent de l’aliment UFA 313-6 (automate à aliments secs), ensuite de l‘UFA 331-5 (liquide). Un apport d’air frais, venant directement de la forêt via un canal de sol, assure un climat stable et agréable. 

Pour tempérer le stress du changement de porcherie et à la suite de quelques problèmes articulaires, Guido Meier utilise maintenant de l’UFA 395, en mini blend (10g/kg d’aliment), sur les conseils de Hansueli Baumgartner, spécialiste des porcs UFA. "Grâce à ce composé minéral pour porcs, les problèmes sanitaires ont beaucoup diminué", constate Guido Meier après deux ans d’expérience.

"UFA 990 pour améliorer la fertilité"

Pour Thomas Vetsch, la fertilité et la longévité de ses vaches sont des objectifs prioritaires, en termes de rentabilité.

Bild Thomas Vetsch, Hattenhausen

Il attache donc beaucoup d’importance à une bonne complémentation en minéraux et en substances actives. Par conséquent il donne de l’aliment minéral UFA 195, de l’UFA 994 Magnésium extra et maintenant aussi de l’UFA 990 Vita extra mélangés à du sel bétail et répandus sur les carottes et les granulés de maïs. UFA 195, dont le rapport calcium:phosphore est équilibré, constitue la base. UFA 994 répond à un besoin car les vaches présentaient récemment une carence en magnésium. UFA 990, concentré d’oligoéléments,   améliore la fertilité. A plus de 24°C, les besoins peuvent augmenter d’env. 30g pour le sel bétail et d’env. 20% pour les aliments minéraux (selon le produit).  

La ferme bio Vetsch figure sur la "liste management d’exploitation" de Braunvieh Suisse, qui distingue les exploitations dont la combinaison production, teneurs du lait, longévité, fertilité et santé du pis est optimale. A part la production laitière, d’autres ressources telles que l’engraissement porcin, la production végétale et notamment la fructiculture (verger haute tige) font vivre ce domaine.

UFA Top-punch, « un allié incontournable »

Ce sont souvent les dames qui ont la charge des veaux et elles savent que rien n’est acquis, la même pratique d’une année à l’autre ne produisant pas les mêmes résultats.
Sur les fermes de Gervais Gillabert (Val d’Illiez, VS) et Olivier Pochon (Châtillon, FR), ce sont les hommes qui soignent les veaux. Après avoir épuisé toutes les recettes de grand-mère, de l’eau de riz à la panoplie des réhydratants et antibiotiques, ils ont adopté UFA Top-punch!
«Les veaux naissent tous à Châtillon, ceux d’Olivier restent sur la ferme, ceux de Gervais partent en Valais dès l’âge de 2 à 4 semaines pour y être sevrés ».

Bild Gervais Gillabert et Olivier Pochon

Avec les regroupements de troupeaux, les navettes d’animaux entre sites et les vêlages groupés, des complications sont apparues. Au point qu’on ne savait plus  comment les résoudre: diarrhées néonatales, problèmes pulmonaires, affaiblissement, retards de croissance, pertes. «UFA Top-punch s’est révélé êtrela solution idéale pour nos problèmes».

UFA Top-punch est une spécialité hydrosoluble anticarentielle: complexe de vitamines, macroéléments et oligoéléments sélectionnés, extraits de plantes. «Top-punch donne de la vigueur, stimule l’immunité et renforce tout le système pulmonaire pour un coût de Fr. 12.- /veau, pour un mois d’utilisation».

«Depuis plus de 2 ans, nous distribuons systématiquement UFA Top-punch : aux mâles de la naissance à la vente, aux vachettes durant les 30 à 60 premiers jours».

Pâte de fer UFA: "un bon rapport qualité/prix"

Les porcelets qui "prennent un très bon départ" dès les premiers jours deviennent aussi plus performants et plus résistants. C'est pourquoi Urs Zeder s'efforce d'optimiser l'alimentation de ses nouveau-nés qui, dès leur deuxième jour de vie, reçoivent une dose de pâte de fer UFA.
"Le rapport qualité/prix de ce produit est très bon" précise l'exploitant. Si un porcelet n'en reçoit pas, on remarque tout de suite la différence. Les porcelets carencés en fer sont blêmes, faibles, sujets aux maladies et leurs gains de poids sont insuffisants.

Urs Zeder, Leuggern (AG). Urs Zeder, Leuggern (AG).

Urs Zeder mise sur la pâte de fer UFA parce que le risque de transmission de maladies d’un porcelet à l’autre est minime, comparé à celui des autres méthodes. "Le mieux est de la donner juste après le repas de la truie", précise l’exploitant qui gère un domaine situé à Leuggern (AG), comprenant une porcherie RTPP de 60 places porcelets, des grandes cultures et une cerisaie. L’important est de bien observer les porcelets et, si nécessaire, de redistribuer un peu de fer. Cette pâte de fer contient aussi de précieuses vitamines (A, E) et du sélénium. Le compost pour porcelets UFA et / ou l’UFA-Fenergie répandus sur le sol dans le nid des porcelets dès la première semaine de vie, ont aussi prouvé leur efficacité: les animaux peuvent couvrir leurs besoins supplémentaires en fer et en substances actives de manière individuelle.     

UFA 269 a amélioré la fertilité

„Depuis que j'emploie UFA 269, les retours d'œstrus, les chaleurs silencieuses et les kystes sont devenus beaucoup plus rares“, constate Ueli Müller. Ce producteur de lait gère une exploitation de 30 ha de surface utile, située à Rudolfingen. Son troupeau de laitières compte 28 Red Holstein (production 9000kg) qui reçoivent une ration mélangée partielle d'ensilages d'herbe et de maïs, et de pulpes de betteraves. Ce régime est complété par du concentré protéique UFA 149, de l'UFA 242 et de l'UFA 163 en phase de démarrage. MINEX 976 (à la biotine) assure la complémentation minérale.

Ueli Müller, Rudolfingen (ZH) Ueli Müller, Rudolfingen (ZH)

L’exploitant utilise aussi UFA 269 fertil plus, depuis le début des chaleurs et pendant une vingtaine de jours. Les vaches bénéficient ainsi d’un bon stimulant énergétique, dès l’insémination et jusqu’à la nidation de l’ovule fécondé dans l’utérus. UFA 269 contient également des graines de lin dont les acides oméga-3 ont des effets positifs sur la fertilité, ainsi que du bêtacarotène ("vitamine de la fertilité"). Il est aussi bien minéralisé et vitaminisé. Enfin, Ueli Müller apprécie plus précisément une autre grande qualité de cet aliment: "il est très appétible!".

Plus de crottins liquides grâce à HYPONA-Florsana

Depuis que ses chevaux reçoivent de l'HYPONA-Florsana, les crottins liquides font partie du passé, chez Markus Rhyn. Deux de ses pensionnaires se battaient depuis longtemps contre les troubles digestifs et leurs pénibles conséquences. Mais depuis février dernier, on leur donne 100 g par jour d'HYPONA-Florsana, un produit très appétible. Un régime qui s'est révélé très efficace pour les deux chevaux. Markus Rhyn, maître d'équitation, est soulagé: „grâce à Florsana, les chevaux vont de nouveau bien. Maintenant, on gagne du temps au nettoyage, et de la paille, ce qui rend le produit encore plus intéressant“.

Markus Rhyn, Thörigen (BE) et Sakramento Markus Rhyn, Thörigen (BE) et Sakramento

Les crottins liquides peuvent affecter considérablement le bien-être des chevaux concernés, si le problème persiste. A part la saleté que ce phénomène engendre, ses conséquences (lésions cutanées, pertes de minéraux et de substances actives) compromettent sérieusement la santé des chevaux. A peu près 80% des cellules immunitaires se trouvant dans l’intestin, tout le système immunitaire est ainsi menacé. HYPONA-Florsana contient de la caroube et des levures vivantes qui soutiennent la digestion et stabilisent la flore intestinale. Un mélange équilibré de composants favorise un excellent tamponnage du pH chez les chevaux dotés d’un estomac sensible. HYPONA-Florsana fait l’objet d’un rabais de 10% jusqu’au 12 janvier 2013 – dans votre LANDI.

UFA-Antifex – "très utile"

Minimaliser le risque infectieux fait partie des principales tâches d'un bon gestionnaire de production avicole. Albert Rüdisüli distribue - à titre prophylactique - de l'UFA-Antifex bio à ses pondeuses en phase de démarrage (10 jours), pour réduire le stress consécutif au changement d'environnement. «UFA-Antifex est un produit naturel qui optimise le fonctionnement de l'estomac», justifie-t-il. Il est «très utile pour réduire l'implantation des bactéries et des agents pathogènes».

Bild

Rüdisüli utilise également UFA-Antifex bio pendant la phase de ponte, lorsque les pondeuses lui paraissent épuisées. Cette préparation en poudre contient des bactéries lactiques qui produisent de l’acide lactique, favorisent les bactéries intestinales utiles et supplantent les bactéries nuisibles. UFA-Antifex déploie au mieux ses effets bénéfiques lorsqu’on le donne dès les premiers symptômes de troubles digestifs – jusqu’à ce que les fientes se normalisent. UFA-Antifex favorise aussi une rapide régénération de la flore intestinale, après un traitement médicamenteux. UFA-Antifex convient également aux veaux et aux porcelets. Il est hydrosoluble et peut être distribué via le doseur d’additifs. Sans délai d’attente.

Les additifs stables dans le rumen sont efficaces

«UFA top-form me permet de réduire efficacement un déficit énergétique et une carence en substances actives, pendant la période du vêlage», explique Hansruedi Mäder, pour justifier l’emploi de ce concentré. UFA top-form contient 13.2 MJ NEL par kg et des additifs spécifiques qui préviennent certains troubles tels la cétose ou les problèmes de fertilité, conséquences d’une carence en nutriments, au début de la lactation. Font partie des additifs présents dans UFA top-form la niacine, la choline (soutiennent le métabolisme), la méthionine protégée (acide aminé limitant), les levures vivantes (stabilisent le pH ruménal) et la biotine protégée.

Bild

Grâce aux composants protégés dans le rumen, la diffusion augmente dans l’intestin et l’absorption s’améliore. De récents résultats d’études menées à l’Université de Californie, USA (sur des vaches Holstein en début de lactation) ont une fois de plus confirmé les effets bénéfiques de la biotine protégée dans le rumen sur la production laitière et la réussite de la première insémination (plus 5%).

On distribue UFA top-form dès les dix derniers jours de gestation parce que les besoins énergétiques de la vache augmentent déjà avant le vêlage. Comme son nom l’indique, UFA top-form DAC est conçu expressément pour le DAC (structure granulée). Hansruedi Mäder, Thörishaus (BE).  

Surpris par l’effet positif

"Avec UFA top-fit, nos veaux montrent plus de vitalité et leurs gains de poids sont meilleurs", observe Walter Zbinden, qui gère, avec son épouse Sonja, une petite exploitation agricole comprenant neuf vaches et 18 places d'engraissement veaux.

Bild Walter und Sonja Zbinden, Riedstätt

Les veaux IP-Suisse reçoivent 50 à 75% de lait entier, complété par de l’UFA 202. Ici, on renonce sciemment à toute prophylaxie médicamenteuse à l’arrivée. Une alimentation conforme aux besoins et un apport ciblé de minéraux, d’oligoéléments et de vitamines sont prioritaires. C’est Ueli Schütz, spécialiste de l’engraissement des veaux, qui a conseillé aux Zbinden d’utiliser le concentré de substances actives UFA top-fit. "J’étais presque surpris des résultats obtenus", se souvient Walter. La génétique actuelle permet de réaliser de bien meilleurs gains de poids qu’auparavant. Les veaux qui grandissent rapidement ont des besoins plus élevés en minéraux et en substances actives. Il ne faut pas négliger le bilan ferrique lors du choix d’un produit complémentaire, surtout avec un taux important de succédané de lait. On peut mélanger UFA top-fit au lait via le doseur d’additifs du DAL ou dans le seau, à la main. Ce concentré contient non seulement des minéraux et des substances actives (entre autres 500mg de fer/kg) mais encore des substances actives végétales naturelles qui soutiennent la digestion et stimulent l’ingestion.

Eliminer les germes avec UFA pig-care

„Lorsque nous avons cessé temporairement d'utiliser UFA pig-care, nous avons très vite observé une augmentation des cas de fièvre de lait“, se souvient Heinz Blaser. Depuis, ce concentré préparatoire aux mises bas fait partie intégrante de l'alimentation des truies, dans la porcherie de Dietisberg Wohn und Werkheim AG, complexe comprenant également 155 places d'engraissement.

Heinz Blaser, Dietisberg Heinz Blaser, Dietisberg (BL)

"L’infertilité saisonnière, comme on l’appelle, ne pose aucun problème chez nous" constate Heinz Blaser. Les performances des truies sont analysées par le planificateur UFA2000. Grâce à cette base de données toujours actuelle, Heinz Blaser reconnaît rapidement toute irrégularité et peut immédiatement réagir. L’alimentation est discutée avec Andy Zuber, spécialiste des porcs, et au besoin adaptée.

UFA pig-care contient des sels acides qui réduisent le pH urinaire. Les germes nuisibles ne peuvent plus proliférer et sont éliminés. UFA pig-care renferme aussi de l’énergie facilement disponible qui influence positivement les poids des portées sans entraîner une constipation chez les mères. Utilisation: 2 x 250g par truie et par jour, ajoutés à la ration ordinaire, sept  jours avant et jusqu’à deux jours (au maximum) après la mise bas.  

Pas de complexe MMA grâce à UFA top-pig

«Avant, nous avions souvent des cas de MMA, maintenant, nous ne connaissons plus guère cette maladie», constate Patrice Ribot, qui gère les 150 truies de Porcifort SA. Le vent a tourné depuis que cette porcherie maternité sise à Giez (VD) utilise UFA top-pig, conseillé par Benoît Sahli, spécialiste en production porcine UFA.

Bild Patrice Ribot, Giez (VD)

Ce concentré d’énergie et de substances actives complète l’aliment d’allaitement UFA 361 EXTRA. «Les truies produisent plus de lait tout en restant en meilleure condition», résume Patrice Ribot. Certains essais effectués en France ont par ailleurs démontré que l’emploi ciblé de produits enrichis en énergie et en minéraux permet d’obtenir des portées plus nombreuses et plus lourdes.

Immédiatement avant et après la mise bas, l’ingestion alimentaire est limitée chez les truies. Ce phénomène s’accentue encore pendant les saisons chaudes, au point même de porter atteinte aux performances de fécondité. UFA top-pig contient beaucoup de substances nutritives et actives bien digestibles. Les acides gras essentiels améliorent la fécondité. Les bactéries lactiques stabilisent les processus digestifs.

UFA top-pig a également fait ses preuves pour la suralimentation temporaire, du 3e jour après le sevrage au 1er jour après la saillie. Ses additifs spéciaux favorisent le déclenchement rapide des chaleurs suivantes et les nouvelles saillies fécondates.

Un biorégulateur pour assainir la flore intestinale

"Appétible et antidiarrhéique“ – telles sont les premières qualités d'UFA-Antifex, selon Rolf Pfeiffer. Détenteur d'un cheptel de 5000 pondeuses LSL, il utilise cette spécialité UFA (distribuée à la main sur l'aliment UFA 543) lors de l'installation, à partir d'une performance de ponte d'env. 70% (stress de ponte) et, au besoin, une fois encore lorsque les poules sont âgées de 30 à 35 semaines, quand la pression Coli réapparaît.

Bild Rolf Pfeiffer, Ammerzwil (BE)

La distribution est toujours effectuée pendant trois jours - 1g/animal/jour – suivis d’une pause de trois jours. "Mieux vaut en donner moins longtemps et donc davantage à la fois", préconise Ueli Kämpfer, spécialiste des volailles, qui conseille Rolf Pfeiffer. Ce dernier confirme que cette stratégie "fonctionne très bien".  

Pour toutes les espèces animales

UFA-Antifex contient des bactéries lactiques d’une souche naturellement présente dans l’intestin. Ces bactéries produisent de l’acide lactique qui régule la digestion, stimulent le système immunitaire, favorisent le développement des bactéries intestinales utiles et inhibent la prolifération des bactéries nuisibles.  

UFA-Antifex déploie au mieux ses effets quand on l’emploie dès les premiers symptômes de troubles digestifs – jusqu’à ce que les fèces se soient normalisées. Grâce à ce produit, la flore intestinale se régénère aussi rapidement après un traitement médicamenteux.  

UFA-Antifex est disponible en seaux de 1.5kg ou en sacs de 10kg. Il est hydrosoluble et distribuable via le doseur d’additifs/l’automate. Il n’implique aucun délai d’attente. Dosages par animal/jour: veau 10 à 20g, porcelets 2 à 5g, volailles 0.2 à 1g.  

De meilleurs résultats grâce à UFA 395

Dans sa ferme très joliment située, à Ennetmoos, Ruedi Barmettler engraisse des porcs et des veaux de pâturage (détention de vaches mères - viande commercialisée sous le label Natura Beef). Il ne tarit pas d'éloges à propos d'UFA 395. „Après avoir constaté que nos gorets ne se développaient pas assez bien, dès leur mise en porcherie, nous avons recherché des possibilités d'améliorer la situation. Nous avons essayé plusieurs produits et finalement trouvé la solution idéale avec le composé minéral UFA 395", dit-il

Bild Ruedi Barmettler, à Ennetmoos (NW).

Depuis, chaque goret reçoit quelque 20g d’UFA 395 par jour, via l’automate à bouillie, au cours des quatre à cinq premières semaines de l’engraissement. L’exploitant résume ses observations ainsi: "plus de vitalité et d’activité, moins de problèmes d’articulations et d’agressions". Et comme les animaux progressent mieux au début de l’engraissement, leurs gains de poids sont aussi meilleurs pendant la finition.

Le changement d’environnement et les luttes hiérarchiques qui en découlent sont souvent un stress pour les gorets. Les substances actives optimisent le démarrage. UFA 395 contient notamment du magnésium et du sodium qui réduisent l’agressivité, et de la biotine bénéfique pour la santé des onglons. Les vitamines et les oligoéléments organiques renforcent le système immunitaire des animaux.  

Pratique: du propylène glycol en granulés

«Auparavant, j’ai toujours distribué le propylène glycol à mes vaches à l’aide d’un arrosoir. Aujourd’hui, je le distribue toutefois au DAC grâce à UFA-Ketonex EXTRA», raconte Jörg Hottinger. Cet agriculteur de Samstagern (ZH) détient 50 vaches laitières.

Bild Jörg Hottinger, Samstagern (ZH)

Après le vêlage, les besoins énergétiques sont tellement élevés qu’il est nécessaire de disposer d’un aliment très concentré pour garantir un bon approvisionnement des vaches durant la phase de démarrage et pour éviter les cétoses aiguës ou latentes (acétonémie).

UFA-Ketonex est un aliment en granulés qui contient du propylène glycol. Jörg Hottinger confirme que ce produit aide à maintenir les vaches en pleine forme tout en permettant d’éviter un amaigrissement excessif et en prévenant efficacement les risques de cétose.

UFA-Ketonex EXTRA contient en outre de la biotine, une protéine importante pour la santé des onglons, du bêta-carotène (précurseur de la vitamine A), un élément essentiel pour la fertilité, ainsi que des oligoéléments bien assimilables (liaison organique).

Utilisation de Ketonex (par vache et par jour): Une semaine avant le vêlage, en distribuer 200 à 300 g, après le vêlage 400 g préventivement durant env. 40 jours, en cas de risque aigu de cétose (p. ex. vaches trop grasses) 600 g, en cas de cétose aiguë 800 à 1000 g (max. 4 à 5 jours).

Complémentation en fer et en substances actives via un seul produit

„Mes veaux sont plus vifs depuis que j'emploie UFA top-start“, constate Simon Plattner. „Comme ce concentré de minéraux, d'oligoéléments et de vitamines contient beaucoup de fer (1350mg/kg), je ne suis plus obligé d'utiliser encore un autre produit pour assurer l'apport de fer“. L'important est de bien observer les animaux. S'ils montrent des symptômes de carence en fer, il faut donner un complément.

Bild Simon Plattner, Herznach (AG)

L’engraissement des taureaux (300 places) est la principale ressource du domaine de Plattner qui compte 46 ha. Les veaux sont d’abord établés à la ferme voisine, chez Plattner père. A l’âge de quelque 18 semaines, ils passent dans l’étable labellisée IP-Suisse pour la finition. La séparation des groupes permet de minimaliser la transmission des maladies. Le concept d’allaitement/affouragement et de traitement via le doseur d’additifs de l’automate à buvée est appliqué selon les conseils de Markus Vögeli, spécialiste UFA de l’engraissement bovin, et du vétérinaire.   Les veaux sont d’abord allaités avec du lait d’élevage UFA 207 plus. Dès le premier jour de l’engraissement, on leur distribue à volonté de l’aliment d’élevage UFA 116 et du foin/regain pour qu’ils deviennent rapidement de bons ruminants.    

Plus efficace que le bicarbonate de sodium

«Avant, je tamponnais la ration de mes vaches avec du bicarbonate de sodium, mais l’effet ne me satisfaisait pas et les taux butyreux étaient bas», se souvient Valentin Von Arx. Suivant le conseil de Stefan Schmid, spécialiste UFA en bovins laitiers, l’exploitant a décidé d’utiliser UFA-Alkamix. Grâce à son effet 3 phases, ce tampon stabilise plus longtemps le pH ruménal dont il prévient une baisse trop importante. UFA-Alkamix rectifie l’intervalle cible BACA et fournit du calcium, du magnésium et du sodium.
La ration mélangée partielle de l’exploitation Von Arx se compose d’ensilages de maïs, d’herbe et de drêches de brasserie, de foin de luzerne, de blé, d’UFA 159, d’urée fourragère, d’UFA 197 Biotine, de sel bétail et de 200 g/vache/jour d’UFA-Alkamix. A partir d’une production journalière de 32 kg, les vaches reçoivent encore de l’aliment de production UFA 263 via le DAC. «Si j’ai axé l’affouragement de mes 68 vaches sur un taux élevé d’ensilage de maïs, c’est en raison de ma surface utile limitée et des fréquentes sécheresses», explique Valentin Von Arx. Très nutritive, cette ration mélangée permet d’obtenir des productions laitières élevées (plus de 9500 kg) «et maintenant, je suis content des taux du lait et de la santé de mes vaches», conclut l’exploitant.

Bild Valentin Von Arx, Niederbuchsiten (SO).


LANDI et UFA sont les principaux sponsors de la 12e exposition de lapins mâles 2012, qui aura lieu à Fribourg, du 6 au 8 janvier. En vedette au stand UFA: le tirage au sort d’un set de couteaux à viande ainsi que l’aliment démarrage UFA 853. Le sevrage des lapereaux est une phase critique. L’éleveur constate souvent des pertes 10 à 14 jours après le sevrage. UFA 853 contient des matières premières spécifiques qui régulent le milieu intestinal et inhibent le développement des bactéries Coli si dangereuses. On utilise cet aliment à partir de dix jours avant le sevrage, pendant le premier tiers de l’élevage.

 Un système respiratoire sain grâce à UFA top-punch

« Depuis son lancement en 2010, UFA top-punch est distribué systématiquement à chaque veau installé en box d’engraissement », déclare François Gonin qui exploite avec son père, un domaine de 75 ha à Champagne (VD). À côté des 5 ha de vigne, l’ensemble des surfaces est destiné à la production de fourrages pour le troupeau de 120 vaches Holstein et d’une quarantaine génisses d’élevage..

Bild

En choisissant d’engraisser leurs veaux mâles de race laitière, François et Serge Gonin misent sur une valorisation maximum des animaux. « Un suivi régulier et rigoureux des veaux est indispensable pour obtenir de bons résultats » affirme François Gonin, qui voit dans UFA top-punch, un produit très bien formulé qui peut être utilisé à tout moment durant l’engraissement; un avantage avec  un système  individualisé. De plus l’adjonction d’un noyau phytothérapique, à base de plantes médicinales, a un effet bénéfique sur le système respiratoire et immunitaire des animaux. Une cure d’UFA top-punch dosé à  40g par jour et  veau pendant  4 semaines apporte les minéraux, oligo-éléments et vitamines indispensables aux veaux d’élevage et d’engraissement nourris au lait entier.

Jusqu’à 1000 kg de lait en plus avec UFA top-form

«Lorsque nous avons renoncé à l’UFA top-form, pendant un an, les productions laitières ont baissé de 800 à 1000 kg par vache et par lactation, et la fécondité était moins bonne», se souviennent Hansueli et son fils, Samuel Pfister.

Bild

Depuis, UFA top-form DAC fait définitivement partie du plan des rations de la communauté d’exploitation Joray-Pfister, qui exploite une surface de 102.5 ha, à Pleigne, à 800 m d’altitude. Avec 9000 kg de lait par lactation, pour 4.1% de matières grasses et 3.3% de protéines, les productions des 80 vaches sont satisfaisantes. Dix jours avant le vêlage, on commence à donner de l’UFA top-form DAC en augmentant lentement la ration à 0.5 kg. Après le vêlage et pendant les 60 jours suivants, chaque vache en reçoit 1 kg par jour. «On ne connaît pratiquement pas de cétose», constate Hansueli Pfister. UFA top-form DAC contient 13.2 MJ NEL / kg; il accroît donc considérablement la densité énergétique de la ration. Le déficit énergétique qui constitue souvent un problème en phase de démarrage, est ainsi compensé. De précieuses substances actives optimisent l’efficacité énergétique de la ration. Les vaches sont en superforme. UFA top-form DAC, en granulés, se prête à une distribution via le DAC, avec l’aliment de production.

UFA top-fit: plus de sécurité et de vitalité

«C’est la santé des animaux, et non pas la génétique, qui est prioritaire pour réussir l’engraissement des veaux», souligne Hansueli Steinmann, qui gère un domaine de 13 ha, avec 17 vaches laitières et 35 veaux à l’engrais, sis à Richigen. Même un veau Red-Holstein peut être rentable, s’il se développe bien.

Bild

Pour favoriser la santé et la productivité des veaux, Ueli Schütz, spécialiste des veaux UFA, a conseillé à Hansueli Steinmann d’utiliser le concentré de substances actives UFA top-fit: 80 g par 100 kg de poids et par jour, via le doseur d’additifs de l’automate à buvée. «Maintenant, mes animaux profitent d’une complémentation sûre, avec des minéraux, des oligoéléments et des vitamines; leur vitalité s’est améliorée et les groupes montrent une bonne homogénéité. Des apports suffisants de substances actives signifient moins de traitements médicamenteux et donc moins de résistances aux antibiotiques», observe Hansueli Steinmann. Actuellement, UFA top-fit est offert gratuitement à tout achat de deux palettes de laits UFA pour veaux (voir offres spéciales).

Alois Bürli mise sur la pâte de démarrage UFA

«Je recherchais une possibilité de favoriser le développement des nouveau-nés faibles et d’augmenter ainsi le nombre de porcelets sevrés», se souvient Alois Bürli, qui exploite une porcherie d’élevage de 100 truies, à Fischbach (LU). «Ensuite Toni Büchler, spécialiste des porcs UFA, m’a conseillé la pâte de démarrage UFA.»

Bild

Après s’être renseigné auprès de ses collègues éleveurs, Alois Bürli a décidé d’utiliser cette préparation énergétique, riche en vitamines, en fer et en L-carnitine qui lui donne entière satisfaction. «Les porcelets actuels sont plus vifs et le nombre de jeunes sevrés par truie et par an a passé à 26», constate-t-il après deux ans d’expérience avec la pâte de démarrage UFA. Lorsque les porcelets ont ingéré du colostrum et si possible même le premier jour de vie, Alois Bürli leur injecte directement dans la bouche 2 à 6 ml de pâte de démarrage UFA – soit une à deux pressions de la pompe.

Il redonne une ration ou deux rations aux plus faibles, à intervalles d’environ trois jours.  

UFA-Repro EXTRA pour des chaleurs ponctuelles

"La complémentation minérale au moment des saillies est très importante", souligne René Hartmann, "voilà pourqoui à Schluechthof, j'utilise l'aliment minéral UFA-Repro EXTRA." Schluechthof à Cham, détient 55 truies reproductrices; leur rhythme de production est de trois semaines.

Bild

Si l'on veut utiliser aux maximum le potentiel génétique d'une truie, il faut qu'elle soit à nouveau en chaleurs dans les six jours qui suivent le sevrage. Ce qui n'est pas facile, surtout en été et en automne. L'aliment minéral UFA-Repro EXTRA contient des aditifs sélectionnés qui activent les chaleurs. Le cochettes reçoivent 40 g et les truies adultes 50 g par jour, dès 5 jours avant les chaleurs. On favorise ainsi une bonne reconstitution des réserves minérales après la lactation. Des oligoélements et des acides aminés très assimilables soutiennent la fécondité et améliorent l'hygiène dans les organes excréteurs d'urine. UFA-Repro EXTRA est en vente dans votre LANDI, en seaux de 10 kg bien pratiques.

Succès dans la pratique. La CE Jost/Möri mise sur UFA-Rumilac, lors de la pâture printanière

„Depuis que nous donnons de l’UFA-Rumilac à nos vaches, pendant les premières semaines de pâture, au printemps, nous n’avons plus de problèmes de météorisations. Même au niveau des fèces, nos vaches réagissent aussi moins au changement d’affouragement et l’ingestion reste élevée“, affirment les partenaires de la CE Jost/Möri, qui possèdent 52 vaches laitières.

Bild

Le risque de météorisation augmente au printemps, avec la jeune herbe peu fibreuse. Le foin/regain ne suffit souvent pas à prévenir ce problème, surtout lorsque les peuplements sont riches en trèfles. UFA-Rumilac contient non seulement de l’huile de foie de morue mais encore beaucoup de plantes appétibles (cynorrhodon, camomille, orties) ainsi que des vitamines A et E et des acides gras oméga-3. Il réduit, de manière simple, le risque de météorisations chez les bovins, les moutons et les chèvres. Il stimule l’appétit des animaux qui le mangent volontiers.

Les bonnes expériences des Schatt, avec UFA-Alkamix ready

"Nous avions de plus en plus de problèmes avec la santé des onglons, ce qui nous a amenés à réexaminer de près la ration. Sur les indications de notre conseiller, Osi Arnold, nous donnons maintenant de l'UFA-Alkamix ready à nos vaches. j?ai ainsi non seuleument amélioré la santé des onglons mais aussi obtenu un effet positif sur l'activité ruménale. Les vaches donnent plus de lait et sont en meilleure santé", précise l'éleveur Walter Schatt. Les rations contenant suffisamment de fibres brutes mais peuvent être tamponnées avec de l'UFA-Alkamix ready.

Bild

Ce produit également autorisé pour les exploitations bio contient plusieurs substances tampons ainsi que des levures vivantes, bénéfiques pour le développement de la flore ruménale, qui favorisent la dégradation des fibres et accroissent la fermentation de l'acide lactique dans le rumen, soutenant ainsi le pH ruménal. On obtient ainsi un bon effet préventif des suracidifications aiguës ou latentes du rumen.

Succès dans la pratique HYPONA 791 Wellness, pour les gâter davantage!

«Avec HYPONA 791 Wellness, nous pouvons aussi gâter les chevaux dont les besoins nutritionnels sont faibles, sans que cela ne se répercute sur leur tempérament» déclare Nicole Meyer, à Kallern (AG), pour justifier le choix de cet aliment combi, depuis sa mise sur le marché.
Le couple Nicole et Jürg Meyer possède en propre 10 chevaux et accueille des chevaux de sport et des chevaux en formation. Chez les Meyer, l’herbe, le foin et la paille sont complétés par de l’HYPONA 788. Cet aliment est remplacé par 1 à 2 kg d’HYPONA 791 par animal et par jour, selon la génétique et le travail fourni.

Bild

«Ainsi, tous les animaux profitent d’un aliment complémentaire savoureux, riche en précieuses substances vitales» conclut Nicole Meyer. HYPONA 791 présente une teneur accrue en sélénium, soit 0.9 mg/kg. Le sélénium est important pour la musculature et le système immunitaire. Des additifs tels que graines de tournesol, graines de lin, plantes, caroube, balles d’épeautre et drêches de pommes, soutiennent le métabolisme et la flore intestinale et favorisent une bonne appétibilité.

Beaucoup d’acides gras polyinsaturés renforcent l’éclat de la robe des chevaux. Quant à l’eucalyptus, il est bénéfique pour la respiration. Les aliments HYPONA sont en vente dans votre LANDI.