• UFA Herd Support

    Plus
  • UFA Junior Support

    Plus
  • UFA TORO-Support

    Plus
  • UFA 2000

    Plus
  • Céréales aux meilleurs prix

    Plus

Veaux santé

La santé des animaux constitue l'un des principaux potentiels d'optimisation, dans l'engraissement/l'élevage des veaux. UFA et ses partenaires ont créé le projet "Colorispotop". Le programme "Veau santé" a été initié grâce au succès du projet "Colorispotop". Ce programme a pour objectif d'améliorer la santé des veaux par le biais de quatre mesures:

1. Colostrum

Un approvisionnement généreux en colostrum implique certes du travail, mais il continue d'être la meilleure méthode pour favoriser la résistance des jeunes veaux. On recommande d'en administrer au moins l'équivalent de 10 % du poids corporel au cours des douze premières heures de vie (avec un poids à la naissance de 45 kg, cela représente déjà 4.5 l). Il est possible de vérifier la teneur en anticorps du colostrum au moyen d'un colostromètre. Si la qualité du lait colostral d'une mère n'est pas satisfaisante, il faudrait administrer au veau concerné du colostrum congelé provenant d'une autre vache disposant de suffisamment d'anticorps. Le nouveau "Colostrofitbag " de Förster permet de conserver du colostrum de réserve, de le réchauffer et de le distribuer.

2. Davantage de lait

Pour couvrir les besoins nutritionnels des veaux, de la deuxième à la quatrième semaine de vie, on recommande des apports quotidiens de lait d'au moins huit litres. Plus la température dans l'étable est basse, plus les besoins en énergie et, partant, en lait sont élevés. En l'absence d'automate (DAL), le lait devrait être distribué trois fois par jour. Le fait de laisser reposer le lait durant une demi- heure a également fait ses preuves. Si l'on en distribue trop à la fois, le lait peut arriver dans les pré-estomacs des veaux et y provoquer de la pourriture ou des diarrhées.

3. Fer et aliment complémentaire

Par nature, le lait de vache manque de vitamine E, de vitamine D, de magnésium, de calcium et d'autres éléments. Le concentré "UFA top-paleo" peut être distribué au DAL (distributeur automatique de lait) au moyen d'un doseur additionnel afin de compléter la buvée avec les matières actives qui font défaut dans le lait entier. L'écart entre "l'offre et les besoins" est particulièrement flagrante pour le fer. La plupart des veaux d'engrais - soit entre 66 et 100 % des veaux selon les études - arrivent dans l'étable d'engraissement avec une teneur insuffisante en fer dans le sang. Un apport de "pâte de fer UFA" le troisième jour de vie permet de combler cette carence. Chez les veaux très anémiques, il faut répéter le traitement. Le fer stimule la vitalité, l'appétit et les performances d'engraissement des veaux. L'administration d'une pâte est plus agréable qu'une injection, tant pour l'animal que pour l'éleveur.

4. Vaccination intranasale

En Suisse, on ne dispose pas de médicaments spécifiques contres les maladies virales chez les animaux de rente. Pour prévenir les infections des voies respiratoires provoquées par les virus VSRB (virus syncytial respiratoire bovin) et PI3 (para-influenza de type 3), il existe toutefois un vaccin vivant à administrer par voie nasale. Ce vaccin renforce l'immunité et réduit les excrétions de virus, d'où une moindre contamination pour les autres animaux. La protection commence à partir de cinq jours pour le VSRB et de 10 jours pour le PI3 après la vaccination. Cette vaccination intranasale unique protège les animaux durant au moins douze semaines. Il n'y a aucun délai d'attente. Votre vétérinaire d'exploitation vous fournira des renseignements détaillés à ce sujet. Résumé Le management et l'alimentation des veaux à l'engrais influencent fortement le "succès" d'un animal au cours de la phase d'engraissement. Les éleveurs laitiers qui appliquent également les quatre mesures recommandées ci-dessus aux veaux d'élevage, pourront réaliser des progrès importants en matière de santé des animaux, de performances d'élevage, d'âge au premier vêlage et de production laitière par jour de vie.