Alimentation des brebis, agneaux et béliers

Affouragement des brebis

L’affouragement des brebis dépend des performances attendues. Leurs besoins nutritionnels varient beaucoup en fonction du stade de production. Ainsi, une bonne fécondité et des performances d’élevage élevées présupposent des apports en nutriments et en énergie bien adaptés aux besoins, durant chaque phase.

Période de lutte (flushing)

La fécondité des brebis dépend beaucoup du niveau et de la technique d’affouragement au moment de la saillie. Un affouragement riche en énergie pendant la période des saillies permet:

  • de stimuler les chaleurs
  • d’améliorer le taux de fécondation et d’augmenter le nombre de naissances gémellaires
  • d’accroître le taux de survie des ovules fécondés

On peut encore optimiser ces effets en restreignant volontairement l’affouragement (seulement rations modérées de foin et de paille), pendant les quatre semaines qui précèdent la période de lutte. Pendant la phase de lutte, soit 2 semaines avant la saillie et jusqu’à 3 semaines après celle-ci, il importe de compléter la ration des brebis par 200 à 400 g (selon l’état d’embonpoint des animaux) d’aliment UFA 765.

Affouragement du 1er au 4e mois de gestation

La brebis a des besoins nutritionnels relativement faibles pendant cette période. Dans la plupart des cas, le fourrage de base est donc suffisant. Mais la complémentation minérale ne doit pas être négligée. Une ration de 20 - 30 g de composé minéral UFA 998 s’impose.

Affouragement pendant le 5e mois de gestation

En fin de gestation, les besoins nutritionnels augmentent considérablement. Le fourrage de base habituel ne peut plus couvrir tous les besoins, en raison de la moindre capacité d’ingestion de la future mère et de la forte croissance du ou des fœtus.

L’utilisation d’un aliment complémentaire (UFA 772 avec un fourrage de base équilibré, UFA 765 avec un fourrage riche en protéines, ou UFA 767 avec un fourrage riche en énergie) devient indispensable. Une ration carencée en énergie et en protéines peut induire certains troubles métaboliques tels que la toxicose de gestation (cétose) et avoir une influence négative sur les poids des agneaux à la naissance et leur capacité de survie.

Période d’allaitement / Début de la lactation

Durant le premier mois, la production laitière de la brebis – qui dépend à la fois du potentiel génétique, de l’affouragement et du nombre d’agneaux allaités – influence considérablement les gains de poids des agneaux.

Le fourrage de base ne suffit pas à couvrir les besoins d’entretien et de production particulièrement importants. La perte de poids d’une brebis totalisant trois agnelages en deux ans ne doit pas excéder 3 – 4 kg, au cours des six premières semaines de lactation. Selon le fourrage de base et le nombre d’agneaux allaités, il faut donc lui donner 500 à 1000 g d’aliment complémentaire par jour:

  • UFA 772 avec un fourrage de base équilibré (foin et regain)
  • UFA 767 avec un fourrage de base riche en énergie (ensilage de maïs, pulpes de betteraves)
  • UFA 765 avec un fourrage de base riche en protéines (jeune herbe, foin ventilé)

Utiliser le potentiel de croissance des agneaux

Les conditions pour réussir dans l'élevage et dans l'engraissement des agneaux est le poids à la naissance qui doit être d'environ 4 à 5 kg. Le poids élevé de l’agneaux à la naissance est attribué à l’alimentation des brebis en fin de gestation.
Les agneaux ont un potentiel de croissance élevé. Dans environ cinq semaines, ils tripleront leur poids de naissance. Cela n'est possible que si les brebis et les agneaux sont bien nourris.
La sélection des animaux d'élevage et d'engraissement doit se faire lorsqu’ils ont un poids d’environ 35 kg, afin de pouvoir sélectionner les agneaux les mieux adaptés.

Préparation de la buvée
Dissolution de la poudre: dissoudre complètement la poudre avec suffisamment d’eau chaude à une température d’environ 50 à 60°C en agitant vigoureusement le flacon ou en agitant vigoureusement au fouet. Utilisez uniquement du matériel propre et hygiénique!
Dosage: Environ 200 g de poudre par litre d'eau sont utilisés comme doses recommandée, une variation de 150 à 250 g étant possible. Abaissez le dosage au début de la période de consommation, puis augmentez progressivement. La concentration dépend fortement du poids, de la santé et du développement des agneaux.
Température de la buvée: Maintenez la température de la buvée à au moins 41°C (vérifiez avec un thermomètre). Le lait peut refroidir rapidement, donc distribuez la buvée immédiatement après sa préparation. Par animal et par jour, trois fois maximum 2 à 2,5 dl par buvée.

Elevage sans mère
Normalement, les agneaux tètent leur mère. Mais il est parfois nécessaire d’avoir recours à l’allaitement artificiel. Dans ce cas, le lait UFA 861 expressément formulé pour les agneaux convient parfaitement dès le premier jour.
1er jour: Immédiatement après la naissance mais au plus tard dans les 6 heures, donner au moins 1,5 à 2 dl de colostrum (de la mère ou de conserve congelée). Si l’on ne dispose pas de colostrum, faire vacciner les agneaux par le vétérinaire! 2 heures après la distribution du colostrum, donner 2 dl d’UFA 861 PreVitin. Puis une seconde ration après 4 heures, et une troisième ration après 6 heures.
2e jour et les 28 jours suivants: Présenter au moins 3 x par jour 2 - 2,5 dl d’UFA 861. Du foin, de l’eau propre et de l’aliment d’élevage/d’engraissement UFA 763/864 bio doivent être disponibles à volonté. Une semaine après leur naissance, les agneaux en bonne santé commencent à manger de l’aliment composé et du foin, dans la mesure où on leur donne aussi suffisamment d’eau propre.
Dès 30 jours: Toujours distribuer au moins deux buvées par jour, jusqu’à ce que les agneaux ingèrent 500 g/jour d’aliment composé. La concentration de la buvée peut être légèrement réduite vers la fin de la période d’allaitement.

Jours d’élevage

Apport hydrique (l/animal et jour)

UFA 861 (g/l Buvée)

Total-MS (g)

1

1.5

Colostrum
(3x par jour)

2. - 7.

1.6

130

208

8. - 14.

1.7

130

221

15. - 21.  

1.8

130

234

22. - 28.

1.8

130

234

35. - 42.

1.8

130

234

43. - 49.

1

130

130

50. - 56.

0.5

130

65

ab 57.

0

0

0

Engraissement en bergerie

L’engraissement intensif des agneaux nés à la fin de l’automne et en hiver est intéressant. Le poids final de 40 kg doit être atteint en quelque 120 jours. Ce qui implique des croîts journaliers d’environ 300 g et des apports nutritionnels appropriés (voir rations types pour l’engraissement des agneaux). L’ablation de la queue et la castration des mâles ne sont pas nécessaires.

Engraissement des agneaux au pâturage
En règle générale, les agneaux ne reçoivent pas d’aliment composé pendant l’engraissement au pâturage. L’engraissement dure donc plus longtemps. Les gains de poids dépendent d’abord de la qualité des herbages. Une distribution quotidienne d’environ 20 g de composé minéral UFA 998 ou la mise à disposition d’un bac à lécher UFA 999 voire d’un Cake-Bloc Ovina est indispensable pour assurer des apports suffisants en minéraux, en vitamines et en oligoéléments.

Jours d’élevage

Apport hydrique (l/animal et jour)

UFA 861 (g/l Buvée

Total-MS (g)

1

1.5

Colostrum
(3x par jour)

2. - 7.  

1.6

130

208

8. - 14.

1.7

140

238

15. - 21.

1.8

150

270

22. - 28.  

2.0

150

300

35. - 42.

2.0

150

300

43. - 49.

2.0

150

300

50. - 56.

2.0

150

300

ab 57.

2.0

150

300

 

 

 

 

Exemple de Ration pour agneaux d'engraissement

Aliments de base

MS bonne qualité

MS qualité moyenne

MS + ensilage de
maïs ou betteraves fourragères

PV

UFA 763

UFA 763

UFA 763

20 - 25 kg

250 - 350 g

300 - 400 g

250 - 350 g

25 - 30 kg

250 - 350 g

350 - 450 g

250 - 350 g

30 - 35 kg

250 - 350 g

350 - 450 g

250 - 350 g

35 - 40 kg

250 - 350 g

400 - 500 g

250 -350 g

Finition des agneaux après le pâturage
La finition des agneaux qui n’ont pas encore atteint le poids final souhaité, en automne, a lieu de la même manière, selon les rations types, en fonction du fourrage de base disponible sur l’exploitation. Il faut toutefois tenir compte du fait que les agneaux engraissés au pâturage ont besoin d’un certain temps d’acclimatation à la finition intensive en bergerie, et présentent souvent un arrêt de croissance pendant la phase d’adaptation. A leur arrivée, ils devraient toujours être vermifugés.

Affouragement des béliers

Hors la période de lutte, les béliers reproducteurs doivent être affouragés comme le sont les brebis, du 1er au 3e mois de gestation. Un mois avant le début des saillies, il faut leur donner chaque jour 300 – 500 g d’aliment UFA 772, UFA 767 ou UFA 765 (selon le fourrage de base). Pendant la période de lutte proprement dite, augmenter la ration d’aliment composé à 800 g par jour. Une bonne complémentation minérale – à raison d’environ 30 g d’UFA 998 – est aussi importante tout au long de l’année.

Vos spécialistes des petits ruminants

Adrien Lhomme

UFA Puidoux

058 434 09 00

contacter

Tobias Lüthi

UFA Zollikofen

058 434 10 00

contacter