Économiser avec l'élevage intensif

Toute personne souhaitant réduire les coûts d'élevage doit exploiter pleinement le potentiel de croissance élevé des veaux au cours de la première année de vie et assurer un apport approprié en éléments nutritifs. Une croissance rapide et sans entrave des organes au cours des premières semaines (panse, organes reproducteurs, tissus du pis, etc.) influence de manière significative la performance ultérieure (« programmation métabolique »).

  • 1ère priorité: l'ingestion précoce d'aliment d'élevage très digestible favorise la formation des villosités ruménales et une bonne prolifération de la flore microbienne.
  • 2e priorité: compléter avec le meilleur foin ou une RMP pour développer le volume et la musculature du rumen.
  • Viser des croîts journaliers Ø de 900 - 1'000 g (6 l de lait = 400 g).
  • Compléter le fourrage de base avec un aliment composé.
  • Eviter tout fléchissement de la croissance lors du sevrage.

  Beaucoup de mouvement et un bon climat à l'étable améliorent la vitalité.

Phase d'élevage

L’apport en fer dans les premiers jours de vie (pâte de fer UFA, UFA top-start) ne coûte pas cher, mais améliore considérablement la vitalité et l'immunité des veaux. Le bac à lécher minéral UFA pour veaux est adapté pour garantir un apport complet des substances actives dès la deuxième semaine de vie.

La distribution de lait d’élevage augmente l'apport en éléments nutritifs, favorise le développement rapide au cours des premières semaines de vie et assure la valorisation nécessaire du lait de vache avec des minéraux et des principes actifs. UFA 207 instant complète parfaitement le lait de vache, tandis qu'UFA 207 plus et UFA 209 start mélangé à l’eau ont fait leurs preuves au démarrage. Température de la buvée de 40 à 41°C.

Offrez des aliments concentrés hautement digestibles et un bon fourrage sec dès la première semaine de vie. Grâce à un apport précoce d'aliment d'élevage facile à digérer, les villosités et les organismes vivants dans le rumen se forment. Le foin favorise le développement du volume du rumen et le développement de la musculation. L'ensilage d'herbe ne convient pas à ce stade, car il contient trop de protéines brutes rapidement fermentescibles.

Puberté

La maturité sexuelle s'installe entre 9ème et le 12ème mois de vie. Jusqu’à l’insémination fécondante, l’intensité d’affouragement devrait diminuer. En règle générale, la pâture, l'ensilage d’herbe et/ou du foin couvre les besoins. Mieux vaut éviter l'ensilage de maïs entre le septième mois de vie et l'insémination. Une ration trop riche en énergie entraîne la formation de dépôts graisseuse qui perturbent l’activité des ovaires et empêchent le développement normal de la mamelle.
C’est tout spécialement durant les phases de croissance compensatoires (après l’estivage à la montagne !) et la consommation élevée en MS qui s’ensuit que le danger d’un dépôt excessif de graisse corporel est important. A l’inverse, les phases durant lesquelles la ration affiche une teneur en énergie insuffisante se soldent par un déficit en glucose et une dégradation des réserves corporelles, deux facteurs qui troublent le cycle sexuel normal et qui empêchent une gestation, voir même entraînent la formation de kystes. Un apport important en protéines, en minéraux et en vitamines est essentiel.
Le moment propice de l'insémination se situe entre 400 et 420 kg de poids vif. Les meilleurs résultats d'insémination sont obtenus lors de la troisième ou la quatrième chaleur. Une insémination trop précoce ou trop tardive nuit aux animaux, réduisent la performance et augmentent les coûts.

Préparation au vêlage

L’objectif consiste à atteindre un poids d’au moins 600 kg au vêlage. Au cours de la dernière phase de la gestation, la consommation en MS diminue de façon notable. La concentration de la ration doit être augmentée en conséquence. Lors de la préparation au vêlage, il est particulièrement important d’habituer la génisse à la ration qui sera la sienne après le vêlage.
Après les trois premières lactations, la rentabilité d'un élevage intensif peut être clairement affirmée. De nombreuses études ont montré que les veaux d'élevage intensif donnent plus de lait plus tard (voir le graphique ci-contre).

Vos spécialistes d'élevage bovin

Michel Dromard

UFA Puidoux

058 434 09 00

contacter

Benjamin Laville

UFA Zollikofen

058 434 10 00

contacter