«Nous formons une équipe bien rodée»

Poules pondeuses
«Construire un poulailler a été l'une de nos meilleures décisions, au cours des dix dernières années », déclare Damian Villiger, expliquant son plaisir de détenir des poules pondeuses. Aujourd'hui, ils travaillent quasiment en cycle fermé, puisque les céréales qu'ils produisent leur sont restituées sous forme de mélanges UFA.

Commencer en se réorientant

Faire de l’élevage de poules pondeuses le nouveau pilier de l’exploitation: voici la solution choisie par Peter et Beatrice Habegger, de Trub. Avec leur race mixte, les Habegger atteignent une performance de ponte supérieure à 96 % et réalisent ainsi un revenu correct. Le travail lié aux poules pondeuses n’est pas pénible mais nécessite une grande précision.

Elever ses propres poulettes

Ici, on élève deux séries de 5000 poulettes par an. Après 20 semaines, elles sont prêtes pour la ponte. Simon Mock travaille avec la firme Prodavi.

Reconversion réussie au bio

Vincent et son frère Olivier exploitent en association le domaine paternel de 68 hectares situé en zone de montagne II depuis 1996. La débâcle du marché industriel du lait dans les années 2010 fut une étape déterminante pour les deux frères, qui refusèrent catégoriquement de livrer un produit de haute qualité à un prix dérisoire. La stratégie d’exploitation est alors revue dans son entier et le choix commun d’une réorientation vers la production biologique tombe rapidement. Les exploitants entament leur reconversion bio en 2011.