Alimentation des chèvres, cabris et boucs

Chevres laitières

Un bon apport nutritionnel chez les chèvres est obtenu par une consommation élevée d'aliments, des aliments de qualité et un aliment complémentaire en fonction du potentiel de performance. Le comportement sélectif des chèvres doit être respecté.

Phase de démarrage (dès la naissance au 2ème mois de lactation): la chèvre doit couvrir une partie des besoins énergétiques par ses propres réserves corporelles. Une perte excessive de la réserve corporelle provoque une acétonémie. De plus, la durée de la lactation est affectée négativement. Une consommation élevée de fourrage et un apport suffisant en nutriments sont obtenus par:

  • Des rations variées et jusqu'à 30% de restes de nourriture.
  • Aliments complémentaires UFA 772 ProRumin ou UFA 766 adaptés aux aliments de base et aux exigences.
  • Disponibilité et meilleure qualité de fourrage, 24 heures sur 24.
  • Changements de fourrage lents et graduels.
  • Taux d'urée dans le lait entre 20 et 35 mg / dl de lait.

Phase de production (du 3ème mois de lactation au 3ème mois de gestation): en cas de fourrage exclusivement vert, un apport énergétique suffisant avec UFA 765 doit être assuré. Si vous affouragez des betteraves et du maïs, c’est le UFA 767 qui convient, car le taux d'urée supérieur à 20 mg est suffisant en protéines. Des teneurs en protéines de lait supérieures à 3% indiquent que l’apport énergétique est suffisant. Après la saillie, les animaux ne doivent pas grossir, car le risque de troubles métaboliques augmente après la mise-bas.

Phase de reproduction et de préparation (4ème et 5ème mois de gestation): À partir de 6 semaines environ avant la naissance, les besoins nutritionnels pour la croissance du fœtus augmentent. En même temps, la consommation d'aliments diminue d'environ 1/5. La concentration en éléments nutritifs de la ration doit donc être augmentée en augmentant progressivement l’aliment UFA 772 ProRumin ou UFA 766 de 200 à 600 g. Cela peut prévenir la toxicose de gestation tant redoutée et le rumen peut s'habituer à une concentration plus élevée à temps.

Dès 6 semaines avant la mise bas, il y a lieu de relever la concentration nutritive de la ration en adaptant la dose d’aliment composé. Au moment du chevrottage, la quantité d’aliment composé devrait se chiffrer entre 300 et 600 grammes, selon la qualité du fourrage et la production laitière attendue. L’éleveur évitera ainsi un déficit énergétique susceptible d’induire une toxicose de gestation (trouble fréquent du métabolisme des hydrates de carbone).

Aliment complémentaire par chèvre laitière et jour (50-60 kg PV)

Aliments
 de base*

Fourrage
vert / pâture

MS bonne qualité

MS qualité moyenne

MS + ensilage d’herbe

MS+
ensilage de maïs

Phase de démarrage

UFA 765

UFA 772

UFA 772

UFA 772

UFA 772

1er + 2ème mois de lactation

800-1000 g

1200-1300 g

1600-1700 g

1200-1300 g

1000-1200 g

3ème mois
de lactation

UFA 765

UFA 765

UFA 772

UFA 765

UFA 767

Jusqu’au 3ème mois de lactation

200-500 g

500-600 g

900-1000 g

500-600 g

200-400 g

4ème + 5ème mois de lactation

UFA 765

UFA 765

UFA 772

UFA 765

UFA 767

300-400 g

300-400 g

500-600 g

300-400 g

200-400 g

  • Administrer 20 à 40 g de sel minéral UFA 998 supplémentaire et 5 à 10 g de sel de bétail ou pierre à lécher
  • Les concentrés supérieurs à 400 g par jour doivent êtres reparties sur plusieurs rations.

Les concentrés indiqués sont les quantités recommandées. Ils doivent être adaptés à l'alimentation de base et à la production laitière. Pour chaque kg de lait en plus ou en moins, augmentez / réduisez les concentrées de 0,4 kg.
Un bon apport nutritionnel chez les chèvres est obtenu par une consommation élevée d'aliments, des aliments de qualité et un aliment complémentaire en fonction du potentiel de performance. Le comportement sélectif des chèvres doit être respecté.

Boucs

Hors la période de reproduction, les boucs ont des besoins nutritionnels très modérés. S’ils disposent d’un fourrage grossier de bonne qualité, il n’est pas nécessaire de leur donner de l’aliment composé. Par contre, durant la période de reproduction, leur ingestion alimentaire diminue alors que leurs besoins nutritionnels augmentent. Il est donc indiqué de leur distribuer 300 – 600 g d’UFA 765, pendant ce laps de temps.

Cabris

Les cabris nouveau-nés ne possèdent pratiquement pas d’anticorps contre les agents pathogènes. Le colostrum qu’ils boivent immédiatement après la naissance leur fournit l’immunité indispensable. La composition de ce premier lait très riche en substances nutritives digestibles, en vitamines, en minéraux et en oligoéléments, répond parfaitement aux besoins des nouveau-nés.
Les chèvres sont surtout détenues pour leur production laitière. Par conséquent, si la commercialisation de leur lait est de bon rapport, il est plus intéressant de remplacer ce lait par du lait en poudre pour allaiter les cabris. Au cours de la première semaine de vie, le colostrum peut être progressivement remplacé par UFA 200 (engraissement) ou UFA 207 plus (élevage). La proportion élevée de protéines laitières dans ces deux produits UFA réduit le risque de météorisme.
L’alimentation d’élevage doit viser un développement rapide du rumen. L’ingestion précoce de fourrage grossier sec et d’UFA 763 induit certains stimuli mécaniques et chimiques qui stimulent ce développement.


Plan de buvée pour un cabris d’élevage
Eau - poudre (exemple)

Jours
d’élevage

Apport hydrique
(l/animal et jour)

UFA 200 ou 
UFA 207 plus (g/l buvée)

Total-MS (g)

1

1.5

Colostrum  
(3x par jour)

2. - 7.

1.6

130

208

8. - 14.

1.7

130

221

15 - 21.

1.8

130

234

22. - 28.

1.8

130

234

35. - 42.

1.8

130

234

43. - 49.

1

130

130

50. - 56.

0.5

130

65

ab 57.

0

0

0

Des plans de buvées spécifiques, dans lesquels l'utilisation de UFA top-start, UFA top-fit, UFA-Solvi ou UFA-Antifex sont intégrés en fonction des besoins, peuvent être obtenus auprès du service technique UFA.
A partir de la 2ème semaine de vie: fourrage sec, UFA 763 et eau à loisir.
Plan de buvée UFA pour cabri d’engraissement
Eau - poudre (exemple)

Jours d’engraissement  

Apport hydrique
(l/animal et jour)

UFA 200 
(g/l buvée)

Total-MS (g)

1

1.5

Colostrum
3x par jour)

2. - 7.

1.6

130

208

8. - 14.

1.7

140

238

15. - 21.

1.8

150

270

22. - 28.

2.0

150

300

35. - 42.

2.0

150

300

43. - 49.

2.0

150

300

50. - 56.

2.0

150

300

ab 57.

2.0

150

300

Abattage avec un poids vif entre 10 et 15,6 kg
Des plans de buvées spécifiques, dans lesquels l'utilisation de UFA top-start, UFA top-fit, UFA-Solvi ou UFA-Antifex sont intégrés en fonction des besoins, peuvent être obtenus auprès du service technique UFA.
A partir de la 2ème semaine de vie: fourrage sec et eau à volonté.

Jeunes chèvres

Après la phase d’allaitement (lorsque le sevrage se fait entre la 7ème et la 8 ème semaine), les cabris devraient absorber environ 300 à 400 g d’aliments d’élevage UFA pour cabris. Cela garantit un processus de croissance uniforme. Au cours du quatrième mois d'élevage (environ 22 kg de poids vif), la ration d'aliments concentrés peut être réduite (en fonction de la qualité de base des aliments, de 150 à 200 g par jour et par animal). À partir du cinquième mois de d’élevage, il est possible, avec une qualité alimentaire de base appropriée, de se passer d'un supplément d’aliments concentrés.
En raison de l'apport en nutriments adapté aux besoins, l'insémination des jeunes est possible vers sept mois avec un poids de 28 à 32 kg.  

Vos spécialistes des petits ruminants

Adrien Lhomme

UFA Puidoux

058 434 09 00

contacter

Tobias Lüthi

UFA Zollikofen

058 434 10 00

contacter