Troupeau à deux fins

Diverses races composent le troupeau de laitières présentant une production moyenne de 8500 kg de lait avec 3,8 % de matière grasse et 3,3 % de protéines. La stratégie d’élevage est scindée en deux axes. D’une part, les vaches de bonne souche avec une haute productivité sont accouplées en race pure. Pour le reste des animaux, on mise sur des croisements avec des races à deux fins afin de créer une plus-value lors de la vente de vaches de boucherie.

Association Bertrand Gaillard et Claude Martin, 1354 Montcherand 

Plus

Optimiser au lieu d’agrandir

Optimisations

Les vaches laitières sont détenues dans une étable à stabulation libre sur litière profonde, construite en 1998. La CE projette une reconversion en stabulation libre à logettes dont la procédure d’autorisation est en cours. La salle de traite ayant pris de l’âge, les exploitants ont décidé – après avoir tenu compte de divers facteurs – de la r emplacer par un robot de traite. L’objectif de cette rénovation est d’optimiser la production et non pas d’augmenter le cheptel laitier. La flexibilité que permet le robot de traite a beaucoup pesé dans la décision. Les quelque 55 vaches Red Holstein et Holstein atteignent des productions qui vont de 8500 à 9500 kg par lactation. On pratique l’insémination sexée pour la descendance, les autres vaches étant inséminées avec des semences de races bouchères. Ces derniers temps, on a accordé davantage d’attention à la qualité du lait, ce qui a entraîné l’élimination d’un plus grand nombre de vaches que d’habitude.

Plus

Une exploitation familiale à 100%

En route avec Martin Giger chez exploitation des vaches laitières de Katja et Guido Weber de Hittnau.

Dans la sélection, Guido attache une importance particulière à la santé et à la longévité des animaux. La race joue un rôle secondaire. Ce qui prime, c’est que les vaches soient en forme et aient une mamelle compatible avec la traite robotisée. 

Plus

Une exploitation laitière optimisée de A à Z

En calculant ses coûts de pr oduction, Benno Elmiger a constaté qu’il gér ait bien sa Branche de production laitière. Parvenir à un tel r ésultat implique d’être très rigoureux, tant pour l’élevage du jeune bétail que pour l ’analyse des données.

Plus