Sel minéral spécial pour l'élevage

L’intensité de l’élevage est déterminante pour les besoins d’une génisse. Plus les accroissements sont élevés, plus les besoins en minéraux, oligoéléments et vitamines sont importants. Vu que les génisses qui ont un bon accroissement ne mangent pas forcément davantage de fourrage grossier, il est nécessaire de procéder à une complémentation à l’aide de spécialités.

Après le sevrage et surtout à partir de la deuxième année de vie, les génisses absorbent une grande partie des minéraux via le fourrage grossier. Les teneurs de ce dernier peuvent toutefois varier fortement. Suivant le stade, la composition ou le type de conservation des fourrages, les teneurs en calcium ou en phosphore affichent des différences marquées. Outre le calcium et le phosphore, le magnésium et le sodium sont indispensables pour un bon développement de l’animal. A l’instar du calcium et du phosphore, le magnésium participe au développement du squelette. Une carence en un de ces trois éléments entraîne un mauvais développement de la génisse, voire, dans les cas extrêmes, conduit au rachitisme. La vitamine D est fortement impliquée dans le métabolisme calco-phosphorique. Si la vitamine D vient à manquer, l’organisme n’est plus en mesure d’absorber suffisamment de minéraux par le tube digestif (principalement l’intestin grêle). Le sélénium et la vitamine E ont également d’autres fonctions importantes. Les apports de sélénium dépendent principalement des teneurs contenues dans les fourrages grossiers et de leur disponibilité. Une complémentation avec 60 à 120 g de sel minéral et 10 à 30 g de sel bétail est nécessaire. Afin de pouvoir couvrir les besoins spécifiques des génisses d’élevage, il est judicieux de proposer un sel minéral spécifique pour l’élevage tel que le nouveau :

  • Elevage jusqu’au 5e mois de gestion : UFA 292
  • Elevage dès le 5e mois de gestion : UFA 291 Immunity

Les génisses en fin de gestation sont à la veille du plus grand changement de leur carrière. Outre la mère elle-même, c’est surtout le foetus qui a besoin de minéraux. On sait que la croissance et les besoins du foetus sont les plus importants durant les deux derniers mois de la gestation. Un approvisionnement insuffisant en sélénium et vitamine E durant cette période conduit par la suite à une carence «innée» des veaux, qui manquent de vitalité et d’appétit. Deux à trois semaines avant le terme de la mise bas, la génisse doit apprendre à mobiliser ses réserves de minéraux dans le squelette. Suite à l’abaissement de la teneur en Ca et P dans le sérum sanguin, l’organisme synthétise des hormones favorisant la mobilisation de ces éléments dans le squelette.